Des fraises, des pommes et des bananes "piégées" avec des aiguilles à coudre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Des fraises, des pommes et des bananes "piégées" avec des aiguilles à coudre

Publié le 18/09/2018 à 16:44 - Mise à jour à 16:50
© Mark RALSTON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un Etat d'Australie a offert une forte récompense pour toute information susceptible de faire avancer l'enquête après la découverte d'aiguilles à coudre dans des fraises vendues en supermarché. "Un crime très vicieux" selon le ministre fédéral de la Santé.

L'Australie est en proie à une certaine psychose. Plusieurs personnes ont été blessées, dont une petite fille de 7 ans, dans les états de Queensland et de Nouvelle-Galles du Sud en Australie en mangeant des fraises, la semaine passée. En effet, après hospitalisation des victimes, il est apparu que des aiguilles à coudre avaient été glissés à dessein dans les fruits concernés pour blesser les consommateurs.

Depuis, les habitants du pays publient sur les réseaux sociaux des photos de fraises contenant de petites aiguilles en métal. Des pommes et des bananes "piégées" ont également été découvertes. Il est conseillé aux consommateurs de couper leurs fruits en deux avant de les manger.

Voir - Consommer des feuilles fraîches d'aloe vera présente des risques

"Quiconque se trouve derrière cela met en danger non seulement les familles du Queensland et du reste de l'Australie, mais aussi toute une industrie", a averti samedi la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk. Et d'ajouter: "Je demande à toute personne disposant d'une information qui pourrait être liée à cette affaire de quelque manière que ce soit de contacter la police aussitôt que possible", précisant qu'une récompense de 100.000 dollars australiens (soit 61.500 euros) était offerte à quiconque permettrait de retrouver le ou les auteurs de ce piège. Dimanche 16, le ministre fédéral de la Santé, Greg Hunt, a annoncé avoir saisi l'organisme chargé de la sécurité alimentaire, évoquant un "crime très vicieux".

L’industrie de la fraise dans le Queensland représente quelque 160 millions de dollars australiens (98 millions d’euros). Selon le média ABC, l’affaire a fait chuter de moitié les prix de gros, à 0,50 dollar australien la barquette, en dessous des coûts de production. Au désarroi certains producteurs qui ont choisi de détruire leur récolte plutôt que de prendre le risque de blesser des clients. D'autres ont d’ores et déjà fait installer des détecteurs de métaux pour contrôler les fruits avant de les expédier dans les centres commerciaux. 

Lire aussi:

Cure de raisin détox: les bienfaits et pièges à éviter

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des aiguilles à coudre ont été découvertes dans des fraises vendues en supermarché.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-