Monoprix : sa campagne choc pour dénoncer l'absurdité de certaines mesures contre la pandémie de Covid-19

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Monoprix : sa campagne choc pour dénoncer l'absurdité de certaines mesures contre la pandémie de Covid-19

Publié le 24/11/2020 à 11:27 - Mise à jour à 11:32
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

C’est une campagne pour le moins ironique qui a le mérite de pointer le flou qui règne autour de la vente des produits dits essentiels ou non. En cette période de pandémie et de confinement qui contraint certains commerces à garder porte close et les grandes surfaces à fermer certains rayons, Monoprix a installé, vendredi 20 novembre, des affiches remarquées.

« Une commission venant de conclure que l’eau ça mouille, nous avons finalement le droit de vous vendre des parapluies » ou « On peut à nouveau vous vendre des écharpes, des bonnets et des gants. Quelqu’un s’est rendu compte que les nez qui coulent n’étaient pas essentiels » et encore « Les vêtements pour enfants jusqu’à 3 ans sont à nouveau essentiels. Les autres sont priés d’arrêter de grandir »… Au total, une douzaine d’affiches qui ne manquent pas d’égratigner, au passage, le géant Amazon tant pointé du doigt, placardant, sur les casiers Amazon Lockers qui servent au dépôt des colis, une affiche mentionnant « On n’avait pas trop envie de recevoir ici ce que nous n’avons plus le droit de vendre ».   

De la légèreté mais pas une critique gouvernentale, affirme Monoprix
Une campagne conçue avec l’agence de pub DDBParis qui n’a rien de politique, se défend l’enseigne sur BFM Business : « Le groupe Monoprix a voulu apporter un peu de légèreté et d’humour dans cette période morose en faisant sourire ses clients, en écho à ce qu’ils peuvent parfois ressentir, précise un porte-parole du distributeur. Ces traits d’esprit ne constituent en aucun cas une volonté de critiquer les décisions gouvernementales que nous appliquons scrupuleusement. Ce ton et cet humour ont toujours fait partie de l’ADN de Monoprix. »

Cependant, observateurs et internautes n’ont pas manqué de faire le lien entre cette campagne impertinente et le climat actuel : « Quand la grande distribution ridiculise le gouvernement dans une campagne marketing (brillante, par ailleurs), on peut se dire que ça ne va pas fort #Absurdistan », tweetait la journaliste du Point Géraldine Woessner.

Ou encore ce tweet : « Pendant ce temps, Monoprix devient une marque anarchiste. 2020 n’a pas fini de nous surprendre ! »

Dans ses messages, Raphaël LLorca, planneur stratégiste chez Havas, contextualise cette campagne et fait de Monoprix le porte-voix d'un sentiment d'absurde partagés par les Français... Avec la touche d'humour qui ne fait pas de mal en cette période trouble.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :


L'enseigne Monoprix fait parler d'elle grâce à une campagne d'affichage choc en cette période de restrictions liées à l'épidémie de Covid-19

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-