5 hôtels de prestige (DIAPORAMA)

5 hôtels de prestige (DIAPORAMA)

Publié le 12/01/2015 à 11:31 - Mise à jour le 26/02/2015 à 23:08
©Hôtel Belles Rives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AS
-A +A

Célèbres pour leur histoire, leur luxe sobre ou extravagant, leur vue imprenable sur la mer ou leur table gastronomique, les palaces de France font valoir leurs atouts. "FranceSoir" vous a sélectionné cinq hôtels de renom.

La France conserve une hôtellerie de prestige qui attire les Français aisés mais aussi les étrangers du monde entier. FranceSoir vous a sélectionné cette semaine cinq grands hôtels. Les bras de Morphée n'auront jamais paru si attrayants…

Bordeaux: le Grand Hôtel, le ressuscité

Bâties en 1776 par l’architecte Victor Louis, les façades, d’inspiration néoclassique, du Grand Théâtre et du Grand Hôtel de Bordeaux (Gironde) se font face et produisent un effet miroir étonnant, offrant une harmonie parfaite à la place de la Comédie. Autrefois haut lieu des mondanités bordelaises, l’établissement a ensuite perdu de son éclat. 

Il sera entièrement rénové en 1999 par le Bordelais Michel Ohayon et l’architecte Michel Pétuaud-Létang. Décoré par Jacques Garcia, l’hôtel compte à présent deux restaurants, plusieurs salons, un bar et une boîte de nuit, ainsi qu’un spa, étendu sur les derniers étages jusqu’à la terrasse.

> A partir de 399 euros la nuit.

Nancy: le Grand Hôtel de la Reine, patrimoine nancéen

Ancienne bâtisse privée aujourd’hui classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, le Grand Hôtel de la Reine est idéalement situé en plein cœur de Nancy (Meurthe-et-Moselle), sur la place Stanislas, où se trouvent également l’Hôtel de ville, le musée des Beaux-Arts et l’Opéra national de Lorraine. Ce lieu doit son nom à Stanislas Leszczynski, ancien roi de Pologne devenu duc de Lorraine en 1737 et qui a initié ce projet, avec l’architecte Emmanuel Héré. La place est achevée en 1755 puis rénovée en 2005.

Chef d’œuvre d’architecture du XVIIIe siècle, le Grand Hôtel de la Reine comprend aujourd’hui 43 chambres, un restaurant gastronomique et un bar. 

> A partir de 95 euros la nuit.

Deauville: le Normandy, une immense villa

Imaginé par l’architecte parisien Théo Petit, l’hôtel Normandy Barrière de Deauville (Calvados), premier grand palace de la ville, ouvre ses portes en 1912. Après une baisse d’activité durant la Première guerre mondiale, la station balnéaire attire une clientèle nombreuse. Les plus grands noms des années folles (1920-1930) comme Coco Chanel, André Citroën ou la famille Rothschild viennent séjourner au Normandy.

Depuis toujours accolé au casino construit la même année, cette immense villa (259 chambres) de style anglo-normand est typique de l’architecture deauvilloise. Son clocher est même classé à l’inventaire des monuments historiques. 

> A partir de 238 euros la nuit.

Paris: le Plaza Athénée, chic parisien

Trait d’union entre Jackie Kennedy, Christian Dior, Joséphine Baker, Grace Kelly ou encore Mata-Hari, qui y ont tous séjourné, le Plaza Athénée est l’un des plus célèbres palaces parisiens. Inauguré en 1913, l’hôtel est situé à deux pas du Théâtre des Champs-Elysées et en plein cœur de l’avenue Montaigne, haut lieu de la mode au sein de la capitale. 

Cinq restaurants (dont un tenu par le chef triplement étoilé Alain Ducasse), 154 chambres, 54 suites, une vue imprenable sur la tour Eiffel… What else?

> A partir de 635 euros la nuit.

Juan-les-Pins: les pieds dans l'eau au Belles Rives

L’histoire de l’hôtel Belles Rives de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) commence en 1925 avec Scott et Zelda Fitzgerald. Alors appelé Villa Saint-Louis, le lieu est une demeure cossue dont le célèbre couple tombe amoureux. Ils y mènent une vie de fête, de champagne, et d’extravagance, faisant ainsi de Juan-les-Pins un rendez-vous mondain très en vogue.

Quelques années plus tard, la Villa Saint-Louis deviendra l’hôtel Belles Rives sous l’impulsion du Russe Boma Estène et de sa femme Simone. Les stars adoptent très vite le Belles Rives, premier palace en front de mer de la Côte d’Azur. Parmi elles, Edith Piaf et Gérard Philipe ou encore Miles Davies et Ella Fitzgerald. 

> A partir de 312 euros la nuit.

 

 

Auteur(s): AS

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'hôtel Belles Rives, premier palace "les pieds dans l'eau" de la Côte d'Azur.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-