Covid et vacances: Comment les pays qui vivent du tourisme tentent de survivre à la crise

Covid et vacances: Comment les pays qui vivent du tourisme tentent de survivre à la crise

Publié le 29/12/2020 à 11:42 - Mise à jour à 11:44
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les vacances de Noël 2020 sont régies par les restrictions de déplacement, le couvre-feu, et les incitations à éviter tout rassemblement ou festivités pour le nouvel an. Certains se sont tout de même risqué à voyager à l’étranger, mais malgré ces quelques cas, la situation incertaine est source de prévisions très pessimistes pour le secteur du tourisme. Des centaines de britanniques ont même été forcés de respecter une quarantaine à leur arrivée à la station de ski suisse de Verbier… Surpris et déçus par ce scénario très éloigné de leurs projets de vacances de Noël idylliques, la plupart d’entre eux ont préféré rentrer chez eux le soir même.
De nombreuses autres villes et pays touristiques sont aussi frappés de plein fouet par les mesures de confinement et de quarantaine. Selon le FMI, les pertes du secteur du tourisme liées aux restrictions sanitaires représentent une baisse de 2,5% à 3,5% du PIB pour tous les pays du G20. Comment les pays dépendants du tourisme pourront-ils se relever d’une telle crise dans les années à venir?

Vers la fin du tourisme de masse?

Au premier semestre de l’année 2020, les arrivées de touristes ont chuté de plus de 65% dans le monde, avec un arrêt quasi-total depuis avril.  Alors que les projections économiques mondiales du mois d’octobre prévoyaient que l'économie mondiale se contracterait de 4,4% en 2020, le choc sera bien pire pour les economies dépendantes du tourisme. Une baisse du PIB de 12% est prévue pour les pays africains et les Caraïbes, et les pays insulaires du Pacifique pourraient voir leur PIB réel diminuer de 21% en 2020.

La  «bulle de voyage» pour éviter la fuite massive

Alors que certaines destinations tentent de résister en misant sur leur charme local et authentique, d’autres pays qui vivent principalement du tourisme, réfléchissent aux manières de contourner les quarantaines, pour éviter les cauchemars que les touristes fuient, comme celui vécu à la station de Verbier. L'Australie, par exemple, a créé une «bulle de voyage» qui élimine les exigences de quarantaine pour les voyageurs en provenance de Nouvelle-Zélande. Les pays des Caraïbes ont également créé une «bulle de voyage régionale» qui élimine les tests et la mise en quarantaine pour les personnes venant de pays de la bulle.

Une occasion de repenser l’industrie touristique

Comme toutes les crises, celle née de la pandémie de coronavirus pourrait être en effet être un moteur d'innovation. Elle est considérée par les experts du secteur touristique comme une opportunité d'améliorer l'industrie à moyen et long terme grâce à une plus grande numérisation et à une plus grande conscience environnementale.
Selon l’OMT, c’est l’occasion de mettre en place une utilisation plus efficace de l’énergie et de l’eau par l’industrie du tourisme, de repenser la gestion des déchets et l’approvisionnement alimentaire durable. En outre, les professionnels du tourisme pourraient renforcer leurs capacités numériques pour rentabiliser au mieux leur activité, en tirant parti de l’analyse des données.
«Dans un secteur qui emploie 1 personne sur 10 dans le monde, exploiter l'innovation et la numérisation, adopter les valeurs locales et créer des emplois décents pour tous - en particulier pour les jeunes, les femmes et les groupes les plus vulnérables de nos sociétés - pourrait être à la pointe de la relance touristique »,  a déclaré Zurab Pololikashvili,  Secrétaire général de l’OMT.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au premier semestre de l’année 2020, les arrivées de touristes ont chuté de plus de 65% dans le monde, avec un arrêt quasi-total depuis avril.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-