Nouvelle-Zélande: un fleuve reconnu comme être vivant, une première mondiale

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nouvelle-Zélande: un fleuve reconnu comme être vivant, une première mondiale

Publié le 16/03/2017 à 13:05 - Mise à jour à 13:10
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Mercredi le Whanganui, troisième fleuve de Nouvelle-Zélande a été officiellement reconnu comme entité vivante par le parlement. Une première mondiale et une victoire pour la tribu Maori locale, qui se battait pour cette reconnaissance depuis près de 150 ans.

Le Whanganui est le troisième plus long fleuve de Nouvelle-Zélande et il a été reconnu comme une entité vivante par le parlement mercredi 15. C'est une première mondiale, auparavant jamais un tel événement ne s'était produit.

Le peuple Maori et plus exactement une tribu locale se battait depuis près de 150 ans pour que leur fleuve sacré obtienne"une reconnaissance de la connexion profondément spirituelle entre la tribu Whanganui et son fleuve ancestral" a déclaré le ministre de la Justice Chris Finlayson à l'AFP.

Appelé Te Awa Tupu en Maori, le fleuve aura dorénavant "tous les droits et les devoirs attenants" à son nouveau statut a souligné Chris Finlayson.

La tribu qui s'est battu durant toutes ses années s'est vu rembourser les frais judiciaires dépensés durant son long combat: le gouvernement lui a versé 80 millions de dollars néo-zélandais (soit l'équivalent de 52 millions d'euros). Près de 30 millions de dollars (20 millions d'euros) ont aussi été donnés à la tribu, cette fois-ci pour améliorer l'état du fleuve.

"Du point de vue d'un Whanganui, le bien-être de la rivière est directement lié au bien-être des personnes. (...) C'est donc important qu'il soit reconnu comme ayant sa propre identité" a expliqué Adrian Rurawhe, un membre de la communauté Maori.

Les tribus sont installées sur les rives du fleuve Whanganui depuis des centaines d'années et les colons britanniques ont eux aussi pris place au bord du cours d'eau à leur arrivée au XIXème siècle.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le fleuve est sacré pour les tribus locales.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-