Une organisation politique américaine propose un week-end détente en compagnie de l'homme qui a tué Ben Laden

Une organisation politique américaine propose un week-end détente en compagnie de l'homme qui a tué Ben Laden

Publié le 25/04/2015 à 11:12 - Mise à jour le 27/04/2015 à 19:38
©Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD
-A +A

Si vous êtes riches, si vous avez un temps mort dans votre agenda en juin, que vous aimez le tir à la mitraillette et un peu moins les talibans, vous pourriez être intéressés par la proposition de l'organisation "For America".

C’est une bien curieuse proposition de vacances, mais qui aura sans doute ses amateurs, que met en vente l’organisme conservateur américain "For America". Le groupe politique, représentant une frange particulièrement conservatrice du Parti républicain, a décidé de proposer, en juin prochain, une offre de "week-end" assez originale: pour la coquette somme de 50.000 dollars (soit 46.000 euros) vous pourrez vous payez une escapade dans le Wyoming en compagnie de Rob O’Neill. Le nom ne vous dit rien? Cet ancien membre des Navy Seals, aujourd’hui très présent à la télévision américaine, est le militaire qui aurait, du moins selon ses déclarations, été celui qui tira la balle qui abattit Oussama Ben Laden. En effet, lors d’une mission secrète en mai 2011 à Abbottabad sur le territoire pakistanais, un commando de troupes d’élite avait effectué une mission visant à éliminer physiquement le cerveau des attentats du 11 septembre 2001.

Un résultat qui n’a pas changé la donne géopolitique sur le terrain, mais qui a assuré à Rob O’Neill une renommée, et une popularité importante dans les milieux conservateurs américains. A tel point que certains seraient prêts à payer pour s’offrir, outre un séjour au Amangani Resort Hotel de Jackson Hole, une séance de tir au Jackson Hole Shooting Experience, l’un des plus grands centres de tirs aux Etats-Unis. L’occasion du clou du séjour: se mesurer à Rob O’Neill dans des disciplines aussi diverses que le tir à pistolet ou à la mitraillette.

Rob O’Neill a d’ailleurs indiqué qu’il ne tirait aucun bénéfice personnel de cette démarche, et que son aval pour proposer sa participation à une offre commerciale vendue par une formation politique répondait au souhait de "renvoyer l'ascenseur a un ami qui l'a aidé auparavant".

Auteur(s): DD

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Celui qui aurait tué Ben Laden a quitté l'armée et travaille aujourd'hui pour la télévision américaine.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-