Acheter et utiliser des fumigènes: quelle réglementation

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Acheter et utiliser des fumigènes: quelle réglementation

Publié le 12/07/2018 à 12:25 - Mise à jour à 12:42
©Patrick Hertzog/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Fumigènes et feux d'artifices sont attendus dans les rues ce week-end lors des festivités du 14 juillet et, on l'espère, pour la victoire des Bleus en Coupe du monde dimanche. L'achat et l'usage des fumigènes est cependant encadré au niveau national mais aussi et surtout local.

Fumigènes et feu d'artifices étaient déjà de sortie dans les rues de France lors de la victoire de l'Equipe de France en demi-finale de Coupe du monde, mardi 10. Et ils sont à nouveau attendus samedi 14 juillet à l'occasion de la fête nationale et surtout dimanche 15 si les Bleus s'imposent en finale.

S'ils apparaissent relativement tolérés dans ces moments de liesse populaire, les fumigènes sont pourtant réglementés dans leur utilisation et souvent interdits sur la voie publique.

La loi prévoit en effet différentes catégories pour les feux d'artifice, des plus bénins autorisés aux mineurs à ceux qui nécessitent d'être certifiéS comme professionnelS. Or, deux fumigènes peuvent appartenir à deux catégories différentes selon leur puissance ou leur durée.

Une chose est certaine, comme pour la majorité des pétards, l'achat de fumigènes est en principe réservé aux personnes majeures et ils ne doivent être utilisés par elles qu'en extérieur en respectant les distances de sécurité indiquées.

Lire aussi: Feu d'artifice du 14 juillet - à Metz, l'A31 coupée pendant plusieurs heures

La catégorie de l'engin doit être indiquée. S'il est noté F2, cette distance sera d'environ huit mètres. S'il est noté F3 elle peut aller jusqu'à 25 mètres. Les catégories supérieures sont réservées aux personnes ayant des connaissances spécifiques en la matière (F4) et aux spectacles pyrotechniques (T1 et T2).

Autant dire que les feux d'artifice tirés ou fumigènes déclenchés dans la cohue des Champs-Elysées le sont au mépris de ces consignes.

Et si l'on imagine mal les forces de l'ordre venir vérifier l'étiquetage du fumigène ou mesurer la distance de sécurité, une personne qui en blesserait une autre pourrait être mise en cause en vertu de la loi sur les dommages causés "par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement". Un délit punissable d'un à deux ans de prison selon la gravité des blessures.

Si la règle peut donc apparaître assez souple, les feux d'artifice sont essentiellement encadrés par des arrêtés préfectoraux. Et ceux-ci sont souvent bien plus sévères en la matière. Ainsi à Paris, un arrêté permanent prévoit que "l'utilisation des artifices de divertissement est interdite la nuit, dans les zones urbanisées, à partir de 19h jusqu'au lever du jour. L'utilisation des artifices de divertissement, toutes catégories confondues, est interdite sur la voie publique ou en direction de la voie publique, dans tous les lieux où se fait un rassemblement de personnes et dans les immeubles d’habitation ou en direction de ces derniers".

Cette réglementation ne s'applique pas aux engins pour enfants (catégorie F1) ou pour professionnels puisque ces derniers sont de toutes manières interdits à l'usage en dehors des spectacles.

Sur le papier, il est donc interdit d'utiliser des fumigènes ou des feux d'artifice dans les rues d'Ile-de-France. Il est cependant certains que l'on en verra en cas de victoire des Bleus et qu'une forme de tolérance sera appliquée. Mais ceux qui les utiliseront devront être particulièrement prudents pour ne blesser personne. Il conviendra également de se renseigner sur la réglementation locale.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les fumigènes sont en principe interdits dans les rues de Paris.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-