"Alerte Enlèvement": nouveau succès pour le dispositif

"Alerte Enlèvement": nouveau succès pour le dispositif

Publié le 17/08/2015 à 10:10 - Mise à jour à 10:19
©Chauveau Nicolas/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le retour du petit Rafki, 4 ans, enlevé samedi 15 et retrouvé dimanche 16, marque un nouveau succès pour le dispositif "Alerte Enlèvement". Créé en 2006, il a aidé jusqu'à maintenant à retrouver 100% des mineurs concernés.

Rafki, 4 ans, a été retrouvé dimanche 16 à la gare TGV de Libourne (Gironde). Son ravisseur présumé a été interpellé au même moment. L'enfant avait disparu la veille et a notamment pu être sauvé grâce au déclenchement du plan "Alerte Enlèvement". Un dispositif qui a fait ses preuves depuis sa mise en place en février 2006.

C'est la 16ème fois que cette alerte est déclenchée en France et la 16ème fois que l' (les) enfant(s) en question est retrouvé en vie. Un taux de réussite de 100% qui a concerné 19 mineurs, bien que malheureusement dans certains cas, ils avaient déjà été victimes de violences sexuelles avant d'être retrouvés. Quelques fausses alertes ont également eu lieu.

Dans le cas d'un enlèvement d'enfant, les 24 premières heures sont cruciales pour espérer le retrouver en vie. D'où l'idée d'une diffusion rapide et massive des informations disponibles sur la victime et son ravisseur présumé. Un principe inspiré de l'alerte américaine "Amber", du nom d'une petite fille enlevée et assassinée au Texas en 1996.

L'"Alerte Enlèvement est cependant loin de pouvoir prévenir la totalité des rapts d'enfants en France. En effet, pour être efficace elle doit être déclenchée selon plusieurs critères. : l'enlèvement doit ainsi être avéré, ce qui écarte les "disparitions inquiétantes" selon le ministère de la Justice. La victime doit être  mineure et son intégrité physique ou sa vie doit être en danger. Aussi, des éléments d'information doivent permettre de localiser l'enfant ou le suspect. Enfin, les parents du disparu doivent avoir donné leur accord au lancement de l'alerte "chaque fois que cela est possible".

Selon les premiers éléments de l'enquête, le ravisseur présumé du petit Rafki, un certain Ahmed, 25 ans, avait été croisé pour la première fois par la mère de l'enfant quelques jours plus tôt. Il aurait prétendu l'emmener "chercher des boissons" samedi 15 avant de disparaître avec le petit garçon.

En avril dernier, l'"Alerte Enlèvement" avait déjà concouru au sauvetage de la petite Berenyss, 7 ans, enlevée dans les Ardennes puis relâchée par son ravisseur.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le dispositif "Alerte enlèvement" a été déclenché à 16 reprises depuis 2006 et a permis de retrouver en vie 19 mineurs.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-