Allergies au pollen: alerte "élevée" sur la quasi-totalité de la France

Allergies au pollen: alerte "élevée" sur la quasi-totalité de la France

Publié le 20/04/2015 à 15:24 - Mise à jour à 15:36
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Les pollens de bouleau, très allergisants, vont se déverser "à foison" sur la France cette semaine, selon un bulletin émis par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Une très large majorité du pays est ainsi en alerte "élevée" à "très élevée".

Voici venu le temps du bouleau. Non, il ne s'agit pas de l'inversion de la courbe du chômage, mais d'une alerte très sérieuse émise par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) vendredi 17. Selon l'association travaillant notamment en relation avec l'Institut de veille sanitaire (InVS), les pollens de cet arbre vont ainsi se déverser "à foison" sur la France cette semaine, entraînant un risque d'allergies "élevé" à "très élevé" sur une très large majorité du pays.

Yeux rouges et nez qui coule: les personnes sujettes aux allergies (environ 30% des adultes et 20% des enfants en France) connaissent bien ces symptômes, qui pourraient gâcher la semaine notamment à ceux sensibles aux pollens de bouleau. "La semaine (...) sera chargée en pollens. Les allergiques, surtout ceux sensibles aux pollens de bouleau, devront impérativement suivre leur traitement ou consulter leur médecin", conseille ainsi le RNSA dans son bulletin hebdomadaire.

Sur la quasi-totalité de la France, mis à part la pointe bretonne et une partie du pourtour méditerranéen (voir la carte ICI), l'association estime ainsi le risque "élevé". La situation sera même très compliquée de Strasbourg à Rouen en descendant jusqu'en Auvergne et en Rhône-Alpes.

Enfin, dans certaines localités du Sud et à Paris, les pollens de platanes séviront également, avec un risque jugé "élevé" par le RNSA.

Les pollens présents dans l'air peuvent provoquer des réactions allergiques de type rhinites ou conjonctivites. Un risque d'allergies "croisées" existe également, souligne le professeur Frédéric de Blay cité par Le Figaro. "Ceux qui sont sensibles aux pollens de bouleau ont des risques de l'être à la pomme mais aussi au céleri, pour lesquels les réactions peuvent être très violentes", détaille ainsi le spécialiste. La plus grande vigilance est donc recommandée.

 

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En plus des pollens de bouleau, ceux des platanes vont également sévir dans certaines localités du sud et à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-