Anticiper sa fin de vie, c’est faciliter le deuil de ses proches

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Anticiper sa fin de vie, c’est faciliter le deuil de ses proches

Publié le 03/02/2021 à 13:12 - Mise à jour à 14:41
Michael Schwarzenberger de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): Article Partenaire

-A +A

Le sujet est encore tabou pour nombre d’entre nous et pourtant, il est important de l’aborder aussi sereinement que possible… et donc suffisamment tôt. Anticiper la fin de vie permet non seulement de simplifier les formalités administratives mais aussi d’alléger la charge psychologique des proches lorsque le deuil survient.

 

Choisir un établissement spécialisé si l’on devient dépendant, rédiger nos directives de fin de vie (aussi appelées directives anticipées), choisir notre cercueil et le lieu de recueillement pour nos funérailles, rédiger notre testament… Voici quelques tâches que l’on s’épargnerait bien volontiers ! Mais il est pourtant fondamental d’y songer et même de s’y atteler lorsque l’on est en pleine possession de ses capacités intellectuelles. En effet, préparer sa propre fin de vie (ou celle de notre conjoint) est assurément la meilleure chose à faire si l’on veut que nos choix soient respectés. Mais c’est aussi important si l’on veut préserver au maximum nos proches, le plus souvent nos enfants, de ces tâches fastidieuses et douloureuses.

 

La dépendance et le décès impliquent de nombreuses décisions et formalités administratives. Et pour s’assurer que l’on n’oublie rien et que l’on fait les bons choix, il peut être judicieux d’établir une liste des choses à faire pour préparer au mieux sa propre fin de vie… ou pour s’assurer que tout est fait dans les règles et dans le respect des souhaits de notre proche en fin de vie ou décédé.

 

Quelles dispositions prendre pour anticiper une éventuelle dépendance ?

Pour anticiper au mieux sa fin de vie, on peut, dès que l’on atteint l’âge de la retraite par exemple, se préoccuper des assurances, épargnes et financements qui pourront être utiles à la fin de notre vie : à quelles aides et allocations aurais-je droit si je deviens dépendant ? Dois-je souscrire une assurance-vie, une assurance-décès, une assurance-dépendance ? 

 

Il peut également être judicieux de se pencher sur les hébergements spécialisés (maison de retraite ou Ehpad) et sur les aides à la personne âgée auxquelles nous pourrons prétendre si l’on devient un jour malade ou dépendant.

 

Comment bien organiser la transmission de son patrimoine ?

Penser à la fin de sa propre existence, c’est aussi avoir conscience que la vie continuera après nous ! Et donc penser à la transmission de notre patrimoine. Rédiger son testament, envisager de faire don d’une partie de ses économies à une cause qui nous est chère… Bien organiser sa succession est indispensable et permet d’éviter des conflits et des litiges entre héritiers.

Bien sûr, ces questions sont, pour certaines, particulièrement techniques. Un notaire ou un avocat peut intervenir et éviter, par exemple, à nos héritiers de s’acquitter de droits de succession pharamineux (jusqu’à 45% si aucune disposition anticipée n’a été prise). Mais il peut également être judicieux de faire appel à une entreprise spécialisée dans l’accompagnement de toutes ces démarches. A l’instar d’Odella, elles sont une aide précieuse pour simplifier notre fin de vie et nous assurent que nos survivants pourront surmonter l’épreuve de notre mort dans les meilleures conditions.

 

Auteur(s): Article Partenaire


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pissenlit

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-