Attentats à Paris: comment expliquer aux enfants?

Attentats à Paris: comment expliquer aux enfants?

Publié le 14/11/2015 à 15:31 - Mise à jour à 15:34
©Catherine Delahaye/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Les Français sont sous le choc, bouleversés, par les attentats qui ont fait au moins 128 morts, vendredi soir à Paris. Un massacre qui a des répercussions concrètes sur la vie quotidienne dès ce samedi, comme par exemple la fermeture des écoles, et à propos duquel les enfants s'interrogent. Voici des conseils de spécialistes pour vous aider à bien aborder le sujet avec eux.

Les écoles et de nombreux lieux culturels sont fermées, les sorties scolaires annulées: ce samedi 14 n'a rien de normal même pour les enfants. Mais comment expliquer aux plus petits que c'est à cause du massacre de plus de 128 personnes par des extrémistes, vendredi 13 à Paris, qu'ils ne pourront pas aller à leur cours de sport ce matin, par exemple?

"C'est extrêmement important de leur en parler", affirme tout d'abord la psychanalyste Claude Halmos, interviewée par France info. "Les enfants sentent l'angoisse, ils sentent l'agitation, ils entendent les conversations, la télévision. Lundi ils en parleront à l'école avec leurs copains donc il faut que les parents en parlent pour leur fournir un cadre sensé, raisonnable", conseille-t-elle.  

Pour autant, il n'y a "pas de bonne façon d'en parler", pas de recette magique en somme, concède Claude Halmos. Il faut donc en parler "comme (on) peut" avec ses enfants, même si l'on est bouleversé. "Peu importe car dès qu'on parle à un enfant il sait qu'on lui donne la permission de nous poser des questions. A partir de là c'est gagné".

Un impératif toutefois: "dire la vérité, même si elle est terrible, sans paniquer". Il faut ainsi rester calme afin de ne pas paniquer son enfant. Claude Halmos affirme ainsi qu'il faut bien parler des terroristes venus tuer des gens, mais sans entrer dans les détails morbides comme le fait qu'il y avait des corps par terre ou du sang par exemple.

Et si l'enfant demande? Il faut s'en tenir là, refuser de donner des détails. Ceux-ci pourraient en effet le mener à se "faire un film d'horreur" des événements et développer chez lui des peurs irrationnelles se manifestant par exemple en terreurs nocturnes.

Autre conseil, du psychiatre Serge Tisseront, dans l'émission Les Maternelles: donner des repères aux enfants, notamment géographiques. "Il faut montrer une carte de France, localiser les choses, donner des repères dans l'espace et le temps", afin d'ancrer dans le réel les événements. Mais tout en tenant l'enfant à l'écart des images choc, afin d'éviter qu'il  ne se sente menacé.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les spécialistes conseillent de ne pas laisser les enfants regarder les images choc des attentats.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-