Blocage des raffineries par les agriculteurs: vers une pénurie de carburant?

Blocage des raffineries par les agriculteurs: vers une pénurie de carburant?

Publié le 11/06/2018 à 09:56 - Mise à jour à 10:08
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

A l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs, les agriculteurs bloquent 13 raffineries et dépôts de carburants un peu partout en France. Le mouvement devrait en principe durer jusqu'à mercredi mais les automobilistes craignent déjà une pénurie.

Et si le mouvement de protestation des agriculteurs provoquait une pénurie de carburant? C'est la crainte de nombreux automobilistes ce lundi 11 alors que des centaines d'agriculteurs bloquent 13 raffineries et dépôts de carburant en France.

A l'appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs ils protestent contre la concurrence, selon eux déloyale, de l'huile de palme importée par rapport à l'huile de colza produite en France.

Ces deux types d'huiles sont notamment utilisées pour les biocarburants.

A voir aussi: Huile de palme - le gouvernement "ne reviendra pas" sur l'accord avec Total

Depuis dimanche 10 plusieurs centaines d'agriculteurs bloquent donc certaines raffineries ou dépôts de carburant. Cependant la pénurie n'est pas à craindre.

En effet, les 13 sites bloqués sont en minorité par rapport à ceux restés ouverts. Au total, il existe sept raffineries et 200 dépôts de carburant (dont 90 principaux) dans l'Hexagone.

Le mouvement ne devrait durer que jusqu'à mercredi 13, jour de la réunion sur l'utilisation de l'huile de palme dans le biocarburants à Bruxelles. La France disposant de réserves pouvant durer plusieurs mois, il est très peu probable qu'un blocage de quelques jours importune vraiment les automobilistes.

Le syndicat agricole vise en particulier la bio-raffinerie de La Mède, en Provence, qui dès cet été va utiliser 50% d'huile de palme importée, beaucoup moins chère, pour produire du biocarburant.

L'huile de palme est très controversée. Cette fois la FNSEA fait front avec les associations écologistes, fait assez rare pour être souligné, qui elles dénoncent la déforestation et le bilan carbone désastreux de sa production.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il y a peu de chance que les blocages de raffineries et dépôts de carburant créent une pénurie si l'action des agriculteurs ne durent que jusqu'à mercredi.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-