Bretagne: des physalies envahissent la cote, plusieurs plages interdites à la baignade

Bretagne: des physalies envahissent la cote, plusieurs plages interdites à la baignade

Publié le 27/10/2017 à 16:48 - Mise à jour à 16:56
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des physalies ont commencé à s'échouer sur les plages bretonnes ces derniers jours à cause des tempêtes qui ont secoué l'Atlantique récemment. Plusieurs communes du Morbihan ont pris des arrêtés municipaux pour interdire la baignade.

Si vous comptiez aller faire trempette en Bretagne ce week-end, prenez quelques secondes pour vérifier quelle plage n'est pas interdite à la baignade. Car à cause des intempéries qui ont sévi dans l'Atlantique ces dernières semaines, avec notamment l'ouragan Ophélia qui est passé à quelques centaines de kilomètres de la pointe du Finistère, des physalies ont envahi les plages bretonnes.

Qu'est-ce qu'une physalie? A l'œil nu, on dirait presque une méduse même elle n'est pas de la même couleur. Mais en réalité, c'est un animal marin encore plus dangereux et venimeux.

Les physalies, également appelées galères portugaises ou encore vessies des mers, peuvent mesurer jusqu'à une vingtaine de centimètres, sans compter les filaments qu'elles trainent derrière elles. Leur aspect et leur couleur violette leur donnent des airs de méduses mais elles appartiennent à la famille des siphonophores marins, comme les anémones de mer

Dans ces filaments résident un puissant venin qui peut provoquer de fortes douleurs urticantes, entraîner des douleurs musculaires importantes et dans les cas les plus graves mener à la mort, notamment à cause des conséquences dramatiques sur les voies respiratoires.

Les plages situées dans l'ouest du Morbihan, notamment près de Lorient, sont particulièrement touchées par ce fléau. Des arrêtés municipaux interdisant temporairement la baignade et l'accès à l'eau sur toutes les plages ont notamment été émis pour les communes de Ploemeur, Guidel, Larmor-Plage et Erdeven et sur une plage de Saint-Pierre-de-Quiberon.

L'interdiction de baignade tombe mal à propos, pendant les vacances de la Toussaint et alors que les températures sont particulièrement douces pour la saison dans la région.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il ne faut surtout pas toucher à main nue une physalie, même morte, car elle peut provoquer des lésions douloureuses, voire létales.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-