Circulation alternée: reconduite à Paris et mise en place à Lyon, les plaques impaires peuvent rouler

Circulation alternée: reconduite à Paris et mise en place à Lyon, les plaques impaires peuvent rouler

Publié le 09/12/2016 à 07:55 - Mise à jour à 07:56
©Martin Cooper/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pour la première fois, la circulation alternée a été mise en place en province ce vendredi, à Lyon et Villeurbanne. Elle est également reconduite à Paris. Seuls les véhicules à plaques impaires peuvent circuler ce jour.

Pour la première fois en province, la circulation alternée, en vigueur depuis mardi à Paris, est mise en place vendredi à Lyon, malgré un léger mieux sur le front de la pollution. Seuls les véhicules avec une plaque d'immatriculation se terminant par un chiffre impair pourront circuler à Lyon et à Villeurbanne.

Les transports en commun, perturbés depuis plusieurs jours par une grève, seront gratuits à partir de 16H00 pour les festivités de la Fête des lumières, mais pas avant, pour des raisons de coût, selon la métropole de Lyon.

A Paris et dans 22 communes de la petite couronne, malgré un léger mieux attendu au niveau des concentrations de polluants grâce à une météo un peu plus favorable, seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair pourront circuler, ainsi que ceux qui font du covoiturage ou bénéficient d'une des nombreuses dérogations. Les autorités ont promis une "intensification des contrôles et des verbalisations", un appel au civisme des automobilistes n'ayant pas empêché d'importants bouchons jeudi.

Selon le groupe des Radicaux de gauche du conseil régional d'Ile-de-France, le nombre d'automobilistes respectant la circulation alternée a été "divisé par deux par rapport à 2014". Pourtant, lorsque cette mesure est respectée, "c’est 20% de pollution en moins et jusqu’à 6% de baisse des taux de particules", selon le groupe écologiste de Paris.

Pour encourager les automobilistes franciliens à privilégier les transports en commun, ils seront de nouveau gratuits. Afin de "confronter les Parisiens à la réalité" de la pollution et de ses conséquences sur la santé, la mairie de Paris a lancé une campagne en ligne sur le thème "La pollution automobile à Paris, il faut que ça s'arrête".

Les particules en suspension dans l'air, générées par les effluents de la combustion du bois, des carburants et des vapeurs industrielles, pénètrent dans les voies respiratoires et le sang, et peuvent provoquent des cancers, de l'asthme, des allergies ou des maladies cardio-vasculaires.

Selon l'agence Santé publique France, plus de 48.000 décès par an pourraient être attribués aux particules fines. Ségolène Royal, discrète jusqu'ici sur le sujet, a annoncé qu'elle proposerait plusieurs mesures en faveur des transports propres au Conseil des ministres, samedi. Des mesures de restrictions de la circulation ont aussi été prises dans d'autres régions.

Dans les Hauts-de-France, les vitesses maximales autorisées sont abaissées jusqu'à vendredi 06H00. En Franche-Comté, la vitesse maximale autorisée, restera réduite vendredi sur le tronçon de l’autoroute A36 traversant l’aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle.

Paris et sa région subissent depuis plus d'une semaine le plus intense et le plus long épisode hivernal de pollution depuis au moins dix ans, selon Airparif, l'organisme chargé de surveiller la qualité de l'air dans la région.

La pollution est aussi restée forte jeudi dans les régions de Lyon et de Grenoble, les zones urbaines des pays de Savoie, la vallée du Rhône, la Seine-Maritime, l'Aube, l'Eure. En Ile-de-France, "a priori les tendances sont plutôt bonnes" pour le week-end, selon Airparif.

Face à la durée exceptionnelle de cet épisode de pollution, le groupe écologiste de Paris a réclamé un week-end sans voiture dans la capitale. De leur côté, des élus et associations des vallées alpines ont réclamé "un arrêt temporaire du trafic international de transit des marchandises dans les vallées alpines" et un "report du transport des marchandises vers le rail".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les voitures dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair pourront rouler ce vendredi à Paris et à Lyon.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-