Compléments alimentaires: troubles cardiaques, AVC, anxiété... les autorités de santé recensent 49 effets indésirables

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Compléments alimentaires: troubles cardiaques, AVC, anxiété... les autorités de santé recensent 49 effets indésirables

Publié le 21/12/2016 à 07:16 - Mise à jour à 07:17
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les compléments alimentaires, pris le plus souvent par des sportifs ou des personnes cherchant à maigrir rapidement, ne sont pas des substances sans risque, loin de là. L'Anses tire même la sonnette d'alarme sur la gamme des effets secondaires possibles.

Quasiment une cinquantaine d’effets indésirables recensés, pas moins. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a publié mardi 20 sur son site internet un rapport expliquant que son dispositif de vigilance a recueilli 49 signalements d’effets indésirables suite à la consommation de compléments alimentaires.

Dans le détail, les conséquences indésirables qui reviennent le plus souvent sont du domaine du cardiovasculaire avec de la tachycardie, de l’arythmie ou, beaucoup plus grave, des accidents vasculaires cérébraux. Mais des conséquences psychiques ont également été rapportées comme des troubles de l’humeur et des crises d’anxiété.

L’Anses appelle donc les consommateurs de ces produits d’être attentifs entre la bonne adéquation entre ces produits et leur état de santé personnel, et recommande un conseil médical personnalisé à ceux qui décident de prendre ces produits de substitution dans le cadre d’un régime amincissant ou d’une préparation sportive.

L’organisme reste de toute façon assez mesuré sur l’intérêt des compléments alimentaires, expliquant notamment que "l’absence de données d’efficacité scientifiquement démontrée rend les bénéfices escomptés de ces compléments alimentaires très fortement hypothétiques, rendant ainsi l’intérêt des produits les contenant largement discutable au regard des risques encourus". L’Anses rappelle enfin que l’achat sur Internet, très fréquent pour ce type de produits, est une pratique à proscrire, du fait de la commercialisation de produits frauduleux, rajoutant un risque supplémentaire pour la santé.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La prise de compléments alimentaires devrait idéalement se faire avec un suivi médical.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-