Des "congés menstruels" face aux règles douloureuses au bureau

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des "congés menstruels" face aux règles douloureuses au bureau

Publié le 05/03/2016 à 16:27 - Mise à jour à 16:32
©Martin Lee/Rex/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Une entreprise britannique a décidé d'octroyer des congés ou de laisser travailler de chez elles les femmes souffrant de règles douloureuses. La direction entend ainsi lutter contre ce tabou.

Une entreprise britannique entend aborder la question des règles douloureuses au bureau, et propose d'ores et déjà un aménagement du temps de travail pour les femmes concernées. Ce sujet reste en effet relativement tabou dans le milieu professionnel, bien que pour certaines, cela représente une douleur intense.

Partant de ce constat, Bex Baxter, codirectrice de la société Coexist, majoritairement composée de femmes, a décidé de proposer à ses employées de travailler de chez elles, voire de prendre un ou deux jours de congés payés lorsque leurs règles sont particulièrement douloureuses.

"J'ai géré beaucoup de femmes durant ma carrière et j'en ai vu certaines pliées en deux pendant leurs règles", a-t-elle déclaré au Bristol Post, ajoutant: "Pendant leurs règles, les femmes se sentent vraiment mal, elles ont besoin de se réconforter, de se réchauffer et de nourrir leur corps". Mais selon la dirigeante, elles n'oseraient pas avouer leur situation au travail: "Bien qu'elles souffrent profondément, elles se sentent coupables à l'idée de rentrer chez elles car elles n'osent pas se définir comme souffrantes uniquement en raison de leurs règles. Et cela est injuste (...) Si une personne souffre, peu importe la raison, il est important de l'encourager à rentrer chez elle"

L'entreprise ne parle pas encore d'une politique "spéciale-règles", mais suite à la diffusion de cette idée, Coexist a décidé d'accueillir le 15 mars prochain un séminaire intitulé "S'engager pour une politique des règles : valoriser les cycles naturels au travail". Une cinquantaine d'entreprises se sont déjà inscrites.

Selon un sondage mondial réalisé par le site Clue.com, 17% des femmes ont déjà manqué l’école ou le travail à cause de leurs règles. Le "congé menstruel" existe déjà dans certains pays d'Asie (Japon, Taïwan, la Corée du Sud, Indonésie). Et s'il a déjà été évoqué en Europe, beaucoup craignent qu'ils soit difficile à mettre en place, voire qu'il ait un effet pervers en stigmatisant les femmes.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon la dirigeante de l'entreprise à l'origine de ce "congé menstruel", les femmes "se sentent coupables à l'idée de rentrer chez elles".

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-