"Greffe de caca": un hôpital propose 50 euros pour vos selles

"Greffe de caca": un hôpital propose 50 euros pour vos selles

Publié le 21/11/2018 à 17:13 - Mise à jour à 17:19
©Maria Lorente/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un hôpital parisien a diffusé une annonce, largement partagée sur les réseaux sociaux, proposant 50 euros contre un don de selles. Il s'agit ensuite d'injecter les excréments dans le tube digestif de patients.

Ne gâchez plus votre caca aux toilettes, il pourrait vous rapporter de l'argent. Une annoncé publiée par le centre de recherche de l’Hôpital Saint-Antoine, situé à Paris, a fait le buzz en proposant 50 euros à ceux qui accepteraient de fournir leurs excrément: "Nous cherchons des volontaires sains pour réaliser un (ou plusieurs) don(s) de selles dans le cadre de l’étude Rebalance-UC 5 (...) Vous serez indemnisé(e) d'un montant de 50 euros", peut-on ainsi lire.

Une annonce qui a sans surprise provoqué de nombreux commentaires amusés après avoir été partagée sur les réseaux sociaux. Certains ont également pu rire ou être dégoutés de l'usage prévu pour ce caca, pourtant très sérieux.

L'objectif de cette étude est en effet d'évaluer l'efficacité de la "transplantation de selles dans une maladie inflammatoire de l'intestin, la rectolite hémorragique". En langage vernaculaire, il s'agit d'injecter des excréments dans l'organisme du malade.

Voir: Chine -  constipé, un homme abritait 13 kilos d'excréments dans son corps

L'intestin humain contient en effet une multitude de bactéries dont la composition reste en partie inconnue et propre à chaque individu. Dans certains cas, elle peut être déséquilibrée. "La transplantation de microbiote fécal consiste en l’introduction des selles d’un donneur sain dans le tube digestif d’un patient receveur (par sonde nasaux-gastrique ou par coloscopie, NDLR) afin de rééquilibrer la flore intestinale altérée de l’hôte. Cette approche thérapeutique suscite un intérêt grandissant et a fait l’objet de plusieurs études montrant des résultats certes encourageants mais qui restent néanmoins limités", expliquait dès 2014 l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Cette pratique pourrait avoir des effets bénéfiques face à plusieurs maladies, dont la rectolite hémorragique actuellement incurable.

Pour participer à l'étude, il faut être âgé de 18 à 49 ans, être affilié au régime de la Sécurité sociale français et être en bonne santé. Nul doute qu'après la médiatisation inattendue de cette annonce, les chercheurs doivent crouler sous les propositions.

Lire aussi:

NASA: ils ont trouvé la solution au problème du "caca dans l'espace"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un hôpital parisien propose d''indemniser les donneurs de selles pour une étude.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-