Grippe: les autorités sanitaires rappellent que les "vaccins homéopathiques" ne sont pas efficaces

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Grippe: les autorités sanitaires rappellent que les "vaccins homéopathiques" ne sont pas efficaces

Publié le 26/11/2016 à 11:11 - Mise à jour à 11:12
©Richard Craig/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les publicités proposant de prendre un produit homéopathique pour se protéger de la grippe cet hiver commencent à se multiplier. Mais les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme: même si ces médicaments peuvent avoir un intérêt, ils ne peuvent en aucun cas prétendre remplacer le vaccin par injection.

C’est un des produits pharmaceutiques "stars" de la période hivernale qui approche: les "vaccins homéopathiques", à savoir les petites boules blanches sucrées qui annoncent protéger contre le virus de la grippe. Et qui proposent donc, sans le dire explicitement, de remplacer la protection via le vaccin traditionnel par injection.

Or, l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) tient à le faire savoir sans détour: il n’existe pas de médicaments homéopathiques qui puisse prétendre se substituer au vaccin classique. "Des médicaments homéopathiques avec autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal. Mais ces médicaments ne sont pas des vaccins" soulige l’organisme. Qui rappelle notamment que ce type de confusion peut avoir des conséquences graves, puisque la protection n’a aucun rapport avec celle générée par la mise en contact de l’organisme d’une souche virale diluée, principe de base du vaccin injectable.

Le Conseil supérieur de l’hygiène publique de France va même encore plus loin, n’hésitant pas à souligner un risque réel pour la santé de ne faire confiance qu'aux produits homéopathiques: "leur utilisation à la place du vaccin anti-grippal constitue une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications".

La grippe, qui peut toucher les années de forte épidémie jusqu’à trois millions de personnes en France, provoque chaque année la mort d'environ 9.000 personnes (le plus souvent de manière indirecte, suite à des complications), la grande majorité ayant plus de 65 ans. Lors de l’hiver 2014-2015, année de faible protection vaccinale (baisse du nombre de vaccinés et vaccin peu efficace), le virus avait même tué environ 18.300 personnes selon l’Institut de veille sanitaire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ces médicaments ne sont pas des vaccins" rappelle l'ANSM.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-