Grippe saisonnière: la vaccination en hausse pour la première fois depuis 6 ans

Grippe saisonnière: la vaccination en hausse pour la première fois depuis 6 ans

Publié le 10/10/2016 à 12:50 - Mise à jour à 12:53
©Rogelio V.Solis/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a été lancée vendredi 7 par les autorités sanitaires. Une opération qui s'ouvre cette année avec l'annonce d'un bon chiffre: pour la première fois depuis six ans, en 2015, le taux de couverture vaccinale des sujets à risques (vaccinés gratuitement) a augmenté. Il reste toutefois très insuffisant.

L'objectif est de sauver des milliers de vie. La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a été lancée vendredi 7 par les autorités sanitaires. Une opération qui débute sur une bonne nouvelle: pour la première fois depuis six ans, le taux de couverture vaccinale des patients à risques (plus de 65 ans et malades chroniques) a progressé en 2015.

"C'est la première fois depuis 2009 que le taux de couverture vaccinale repart à la hausse", a ainsi souligné le docteur Geneviève Motyka de la Caisse nationale de l'Assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) au cours de la conférence de presse organisée pour officialiser le lancement de la campagne 2016-2017. Plus de 48% des 11 millions de Français considérés "à risques" et invités à se faire vacciner gratuitement contre la grippe ont ainsi franchit le pas en 2015, contre 46% en 2014.

Une bonne nouvelle toutefois relative puisque loin des taux d'il y a six ans, qui étaient supérieurs de 14 points au total et flirtaient avec les 60%. Mais un signe objectivement positif quand on sait que ce chiffre n'a cessé de baisser depuis 2009, année de la polémique sur les vaccins contre la pandémie de grippe A, le virus A(H1N1), qui avait entraîné une perte de confiance de la part des Français.

Ainsi, "les personnes âgées ou à risques sont encore insuffisamment protégées", a souligné le professeur Benoît Vallet, Directeur général de la Santé (DGS), lors de la conférence de presse. Selon lui, ainsi que de nombreux spécialistes, une meilleure couverture des populations fragiles, de l'ordre de 70 à 75%, pourrait permettre d'éviter 2.500 à 3.000 décès par an en France.

L'épidémie de grippe 2015, de grande ampleur, avait entraîné une surmortalité estimée à 12.000 décès, selon l'Institut de veille sanitaire (IVS). Cette donnée est considérée comme la plus fiable par beaucoup de spécialistes car, la grippe n'étant pas une maladie à déclaration obligatoire, les chiffres exacts de morts qui lui sont imputables sont difficiles à déterminer. De plus, les "décès directs" ne prennent pas en compte ceux concernant les patients déjà fragiles, souvent les plus âgés, pour lesquels contracter la maladie entraîne des complications mortelles.

Compte tenu de ces éléments, l'urgentiste Patrick Pelloux estimait par exemple l'an dernier que le virus ferait entre 5.000 et 7.000 morts par an en moyenne chaque année en France.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Les personnes âgées ou à risques sont encore insuffisamment protégées" contre la grippe, ont tempéré les autorités sanitaires lors du lancement de la campagne de vaccination 2016-2017.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-