Grossesse: la prise d'ibuprofène soupçonnée d'entraver le développement des testicules des fœtus

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Grossesse: la prise d'ibuprofène soupçonnée d'entraver le développement des testicules des fœtus

Publié le 10/03/2017 à 19:47 - Mise à jour à 19:48
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une étude menée par des chercheurs de Rennes tire la sonnette d'alarme sur les dangers de l'ibuprofène pendant les premiers mois de la grossesse. Des substances du médicament peuvent franchir la barrière placentaire et altérer le bon développement des testicules des garçons à naître.

C'est une nouvelle étude inquiétante que vient de publier ce vendredi 10 des chercheurs de l’Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset) de Rennes. Ils expliquent en effet que la prise d'ibuprofène chez les femmes enceintes, dans les premiers mois de la grossesse, peut altérer l'intégrité du développement des organes génitaux masculins. Les résultats sont dévoilés dans la revue Scientific Reports.

Problème: trois femmes sur dix consomment de l'ibuprofène durant leur grossesse. Or, les substances de ces médicaments luttant contre la douleur peuvent passer la barrière placentaire et pénétrer dans les tissus du bébé en formation. Elles créent un déséquilibre entre les taux  d’Insulin-like 3 (INSL3) et de testostérone, deux hormones impliquées dans la descente des testicules chez l'enfant en train de se développer.

Bernard Jégou directeur de recherche à l'Inserm et coordinateur de l’étude explique avoir "observé qu’entre la 8e et la 10e semaine de grossesse, l’ibuprofène cognait dur. Or, pendant cette période, l’individu est en pleine formation. Il s’agit d’une fenêtre très sensible pour le développement morphologique et génique de ses organes sexuels". Il explique cependant que "même si le sujet est anxiogène, ces antalgiques sont utiles et le but n’est pas de faire culpabiliser les femmes. Mais il est important de faire en sorte de les consommer pendant des périodes les plus courtes possibles et aux doses les plus faibles possibles".

L'ibuprofène est un médicament disponible sans ordonnance et fait partie des médicaments courants autorisés dans le cadre de la grossesse.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Ce sont surtout les premiers mois de la grossesse qui sont les plus risqués.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-