"Ice Bucket Challenge": lancement officiel de la campagne de l'été 2015 (VIDEO)

"Ice Bucket Challenge": lancement officiel de la campagne de l'été 2015 (VIDEO)

Publié le 29/07/2015 à 13:29 - Mise à jour à 14:37
©Gerry Petrin/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

L'été dernier, le "Ice Bucket Challenge", qui consiste à se verser un seau d’eau glacée sur la tête pour sensibiliser la population à la maladie de Charcot, avait créé un véritable buzz mondial. Un an plus tard, alors que la mode s'est essoufflée, l'Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (ARSLA) s'apprête à lancer une nouvelle campagne de sensibilisation. Rendez-vous ce jeudi 30 à 18h, place de la République à Paris.

Le "Ice Bucket Challenge" fait son grand retour: rendez-vous ce jeudi 30 jullet à 18h, place de la République à Paris, pour le lancement de la campagne d'été 2015.

A son apparition l’été dernier, l’opération, qui consiste à se verser un seau d’eau glacée sur la tête tout en étant filmé, et à designer ensuite trois personnes sur les réseaux sociaux pour qu’elles fassent de même, avait créé un buzz mondial. De Marck Zuckerberg, le créateur de Facebook, en passant par Tom Cruise, Bill Gates, Christiano Ronaldo, Justin Timberlake, le prince Albert de Monaco ou encore Johnny Halliday, toutes les plus grandes célébrités s’étaient prêtées au jeu. Jeu qui avait en fait pour but, on ne l’a appris que plus tard, de sensibiliser la population aux ravages provoqués par la sclérose latérale amyotrophique (SLA, ou maladie de Charcot), qui entraîne la paralysie progressive des malades. 

En effet, le "Ice Bucket Challenge", à première vue absurde, a en réalité pour objectif de traduire "le ressenti des personnes à l’annonce du diagnostic de la maladie, l’effroi et la paralysie de tout le corps" , explique l'Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (ARSLA), à l’origine de l’opération.

L'été dernier, son succès a été tel qu'il a permis à l'ARSLA de toucher 200.000 euros de dons en France rien qu’au mois d’août 2014. Si la somme parait colossale, elle est encore loin d’égaler les 115 millions de dollars récoltés aux États-Unis, explique le site d'information Slate, qui précise que 67% des dons sont allés directement à la recherche médicale (77 millions de dollars). Le reste a été utilisé pour l'accompagnement des patients et la mise à niveau des équipements et des infrastructures (20 %, soit 23 millions), dans la formation du personnel médical (8,6%, soit 10 millions), dans la communication et le traitement des données (2,6%, 3 millions) et, enfin, dans les dépenses externes comme la gestion des dons (1,8%, 2 millions).

Mais un an plus tard, alors que la mode du "Ice Bucket Challenge" s’est essoufflée, l’ARSLA rappelle que la lutte n’est pas terminée (on estime à 1.000 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France) et relance donc une campagne de sensibilisation pour cet été. "Comment y participer tout au long de l’été?", interroge l'association dans un communiqué. Il vous suffit de "réaliser sa vidéo seul(e) ou entre ami(e)s", puis de "défier trois nouvelles personnes" en la postant sur les réseaux sociaux, "page Facebook dédiée, Twitter @ARSLA75 #IBCFR, Instagram #IBCFR". Enfin, rappelle l'ARSLA, n'oubliez pas d'inviter vos ami(e)s "à faire un don sur le site de l’ARSLA pour soutenir la recherche"

L'ARSLA organise un événement public pour le lancement officiel de cette campagne, un "Ice Bucket Challenge" géant et collectif: tout le monde est invité à y participer place de la République à Paris, ce jeudi 30 juillet à 18h. 

(Voir ci-dessous la dernière vidéo de sensibilisation de l'ARSLA):

 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un seau d'eau froide pour la bonne cause.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-