Inde: Uber lance un "bouton panique" après des allégations de viol

Inde: Uber lance un "bouton panique" après des allégations de viol

Publié le 08/02/2015 à 17:36 - Mise à jour le 10/02/2015 à 12:20
©Bastien Inzaurralde/AP/SIPA
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

Interdit à New Delhi (Inde) suite au viol présumé d’une cliente par un chauffeur, le service de voitures avec chauffeurs Uber vient d'annoncer une nouvelle série de mesures de sécurité pour les clients, dont "un bouton panique".

Le service de voitures avec chauffeurs Uber n’est jamais à cours d’idées pour se sortir des mauvais pas. Interdit à New Delhi (Inde) suite au viol présumé d’une cliente par un chauffeur, il est également en passe d’être banni à Bombay. Aussi, afin de revenir dans les petits papiers des Indiens, la compagnie vient d’annoncer une nouvelle série de mesures de sécurité pour les clients, dont "un bouton panique".

Ce dernier nouveau dispositif, effectif à partir du 11 février, permettra de donner l’alerte "d’une simple pression en cas d’urgence", explique la start-up californienne qui a affecté une équipe de sécurité pour gérer 24h/24 les éventuelles activations et prévenir la police.

Les passagers bénéficieront également d’une fonction "filet de sécurité" qui leur permettra de partager, en temps réel, les détails de leur trajet avec cinq personnes de leur choix.

Uber a toutefois émis quelques réserves sur les boutons "physiques" qui "peuvent semer la confusion et sont sujets à l'usure. Ils pourront cependant être installés par les chauffeurs." 

Mais pour les Françaises qui rentrent chez elles souvent tard la nuit et seules, sachez que, malheureusement, ces nouvelles fonctions existeront "uniquement en Inde", a expliqué un porte-parole du service, précisant toutefois que les antécédents des aspirants chauffeurs étaient toujours soigneusement vérifiés.

Cette semaine, la société a d'ailleurs initié un programme de vérification indépendante allant au-delà -selon elle- des standards de certification par les autorités de transport indiennes. 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En Inde, Uber va lancer un "bouton panique" pour rassurer les clientes.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-