Le futur des espaces de travail post-COVID19

Le futur des espaces de travail post-COVID19

Publié le 06/05/2020 à 10:20 - Mise à jour le 09/05/2020 à 19:41
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le travail, les relations familiales et amicales, l'exercice, le divertissement et tous les autres éléments de la vie quotidienne ont été bouleversés pendant le confinement. L'effort pour maintenir l'économie à flots a déclenché une migration massive des travailleurs vers les plateformes numériques. En quelques semaines, nombreux sont ceux qui ont trouvé une routine pour leur travail en ligne et certains ont maintenant du mal à envisager revenir à une autre manière de travailler. Le jour où les privilégiés du télétravail seront eux aussi amenés à retourner au bureau, sera-t-il comme ils l’avaient laissé en début de pandémie ou sera t-il transformé?

La vie au bureau adaptée aux 4m2 pour déconfiner en sécurité
Fast Company, célèbre magazine américain sur l’innovation en entreprise, a récemment recueilli le témoignage d’une entreprise hollandaise spécialisée dans l’adaptation des bureaux aux nouvelles normes. Alors que le protocole français instaure la régle des 4m2 autour de chaque employé, Cushman & Wakefield aux Pays-Bas, se charge d’adapter les entreprises en respectant un minimum de 2m de distance à tout moment. Des repères visuels, comme des cercles intégrés à la moquette autour de chaque bureau, ou des flèches, sont disposés dans l’intégralité des locaux pour rappeler le bon comportement aux employés: toujours circuler dans le sens des aiguille d’une montre (et ainsi éviter des bousculades) et éviter les rapprochements à tout moment.
Le sens de déplacement des personnes dans un bureau peut paraître anodin, mais en fait, selon Cushman & Wakefield, il s’agit d’une habitude cruciale, qui est celle que le personnel soignant adopte dans les hôpitaux pour éviter la propagation d'agents pathogènes.

Quelles mesures d'hygiène supplémentaires?

La filtration de l’air dans les espaces fermés est également essentielle. À l’intérieur des bâtiments circule un mélange de dioxyde de carbone provenant de nos expirations, de produits chimiques qui se dégagent des matériaux de construction et de décoration et, bien sûr, des agents pathogènes en suspension dans l'air. L'amélioration de la filtration de l'air est probablement, pour le cabinet de consulting, la leçon la plus importante tirée de l’expérience de la Chine. Les immeubles de bureaux chinois installent des systèmes de filtration d'air haut de gamme depuis plusieurs années maintenant et le pays a même introduit sa propre norme de certification de l'air intérieur, en réponse à l'augmentation de la pollution.
Le retour au travail après le coronavirus incitera de nombreuses entreprises à acquérir des solutions de filtration d'air supplémentaires à court terme dans le but de promouvoir un air plus sain. D’un côté pour éviter la propagation des virus et d’un autre côté pour ne pas décevoir les salariés qui étaient déjà habitués à travailler dans la tranquillité de leur jardin, terrasse ou balcon.

Le télétravail toujours présent

Le télétravail, ayant fait ses preuves dans certains secteurs, pourrait se généraliser et transformer le rôle du bureau physique. Certaines personnes auront moins de difficultés à s’accorder ou à demander des jours de télétravail et les bureaux vont adapter leur organisation de l’espace à ce phénomène. Vincent Dubois, de l’agence Archimage, explique qu'à partir de cette crise, le bureau sera repensé comme un lieu d’échanges et de rencontres, mais pas forcément physiques. Les bureaux pourraient, par exemple, être massivement équipés en matériels de télé-présence.

Le coworking a t-il sa place dans le post-coronavirus?

Les espaces de co-working ou “open spaces” étaient à la mode avant la crise pour favoriser la collaboration au sein de l’entreprise. Dans ces lieux, où la proximité était la norme, des aménagements sont envisagés pour garantir la distanciation sociale. Outre les parcours à sens unique pour éviter que les salariés se croisent, les architectes d'intérieur viennent donner un coup de main pour repenser les espaces, espacer les postes de travail et équiper tous les recoins de gel hydroalcoolique avec un système de pression avec le pied pour ne pas utiliser les mains. La commande vocale pour ouvrir portes et activer les ascenseurs ou allumer la lumière pourrait également devenir la norme.

Cependant, le concept de coworking, comme espace où les travailleurs pouvaient retrouver du lien social tout en travaillant en indépendance, perd une grande partie de son sens. Pour Florence Shih qui gère l’espace Quatre-quarts à Dijon, la question est floue pour tout le monde: “On ne sait pas encore quand ni comment on pourra rouvrir".  Les vitres en plexiglas (un des produits stars du déconfinement), pourront-elles sauver les espaces de coworking? Selon Shih " Les gens viennent pour la proximité, si je mets ces barrières entre les gens ça casse un peu l'intérêt".

Le numérique reste le plus adapté au collaboratif

Une fois les bureaux équipés des matériels nécessaires pour éviter les contaminations, les outils numériques resteront toujours les alliés de la collaboration. L'échange d'idées, la performance collective, même dans le monde d’avant, passaient par les outils et plateformes collaboratives qui espèrent organiser le flux d’information toujours plus volumineux. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des aménagements sont envisagés au sein des bureaux pour garantir la distanciation sociale

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-