Le gras pourrait devenir la sixième saveur de base

Le gras pourrait devenir la sixième saveur de base

Publié le 31/07/2015 à 19:03 - Mise à jour à 19:14
©Reynermedia/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

Selon une étude américaine publiée dans la revue "Chemical Sense", le gras a un goût unique et devrait donc être considéré comme une saveur à part entière nommée "oleogustus", mot-valise combinant "oleo" ("huileux") et "gustus"("goût"). Les saveurs de base déjà existantes sont le sucré, l’acide, l’amer, le salé et l’unami.

Généralement décrié par les études scientifiques, le gras est désormais remis au goût du jour. En effet, selon une étude américaine parue début juillet dans la revue britannique Chemical Sense, le gras a un goût unique et devrait donc être considéré comme la sixième saveur de base-les autres étant le sucré, l’acide, l’amer, le salé et l’unami ("savoureux")-, expliquent des chercheurs de l'Université Purdue (Indiana, Etats-Unis), suggérant de la nommer "oleogustus", mot-valise combinant "Oleo" ("huileux") et "gustus" ("goût").

Pour en arriver à cette étonnante conclusion, ces scientifiques ont suivi une centaines de participants à qui ils ont demandé de classer le goût du gras par rapport aux saveurs de base. Et les "cobayes" ont tous estimé que le goût des graisses était unique et différent, certains le trouvant même"amer", "irritant" ou "déplaisant".

"La plupart des graisses que nous consommons se trouvent sous la forme de triglycérides, des molécules formées d'acide gras", explique Richard Mattes, professeur de science de la nutrition à l'Université Purdue et principal auteur de ces travaux. "Les triglycérides donnent des textures agréables aux aliments comme surtout l'onctuosité mais ne sont pas vraiment des stimulants gustatifs (…) Le goût de ces acides gras lui-même n'est pas plaisant et quand leur concentration est élevée dans des aliments, il y a un phénomène de rejet par la personne qui les consomme comme si la nourriture était rance", ajoute-t-il. Mais, à faibles doses, ce goût peut au contraire améliorer la saveur tout comme des substances amères peuvent valoriser le vin, le café ou le chocolat, poursuit-il.

Cette découverte pourrait permettre à l’industrie agroalimentaire de créer des substituts à ses substances. Car, à l’heure actuelle, les produits de substitution d’acide gras reproduisent la structure des gras mais pas leur saveur. 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Et si le gras devenait la sixième saveur de base?

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-