Le trafic interrompu sur la ligne TGV Bordeaux-Paris après une rupture de caténaire

Le trafic interrompu sur la ligne TGV Bordeaux-Paris après une rupture de caténaire

Publié le 27/06/2017 à 11:23 - Mise à jour à 11:27
© MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une rupture de caténaire, intervenue lors de tests en gare de Libourne, a impliqué des retards importants ce mardi matin sur la ligne Bordeaux-Paris, où le trafic a été interrompu toute la matinée, dans les deux sens.

Alors que la LGV reliant Bordeaux à Paris en deux heures de temps doit être inaugurée le dimanche 2 juillet, une panne électrique due à la rupture d'un caténaire en gare de Libourne (à 30 km de Bordeaux) est survenue ce mardi 27 vers 6h40. Depuis, le trafic est interrompu sur toute la ligne et dans les deux sens. D'énormes retards de train sont à prévoir. Plus de 4 heures pour certains trajets (comme pour celui qui devait desservir les gares de Poitiers et Champagne-Ardennes).

C'est donc en gare de Libourne que l'incident s'est produit. Un caténaire a été arraché alors qu'un TGV qui faisait des tests changeait de voie. Il a dû être immobilisé en bloquant les deux voies de cette petite gare.

La SNCF est en train de s'organiser pour mettre en place des bus de substitution afin d'acheminer les voyageurs vers leur destination.

A noter que les TGV ne sont pas les seuls trains impactés par cet incident technique. Certains TER subissent également des retards.

Le trafic devait reprendre vers 11h sur les axes Bordeaux-Poitiers/Angoulême/Périgueux/Saintes, mais la SNCF ne prévoyait pas un retour à la normale avant le milieu de journée.

Sur Twitter, les voyageurs qui subissaient les plus gros retards étaient très en colère contre la SNCF, dont le community manager tentait d'informer au mieux sur la durée exacte des retards, les modalités de remboursement ou les compensations (collation, bouteille d'eau…) dispensées à bord. Expliquant aussi que tout était dû à un"incident électrique en gare de Libourne".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A noter que les TGV ne sont pas les seuls trains impactés par cet incident technique. Certains TER subissent également des retards.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-