Les ondes peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives des enfants

Les ondes peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives des enfants

Publié le 08/07/2016 à 10:34 - Mise à jour à 10:36
©Académie Toulouse/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent avoir des effets sur les fonctions cognitives - mémoire, attention, coordination - des enfants, indique vendredi un rapport de l'Agence sanitaire (Anses).

Les experts, qui recommandent de limiter l'exposition des jeunes populations, ont également recensé des effets négatifs sur le bien-être (fatigue, troubles du sommeil, stress, anxiété), qu'ils attribuent non pas aux ondes elles mêmes, mais à une utilisation intensive du téléphone portable.

Dans son état des lieux des connaissances, l'Agence nationale de sécurité sanitaire indique en revanche que "les données actuelles issues de la littérature internationale ne permettent pas de conclure à l'existence ou non d'effets chez l'enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d'effets cancérogènes".

Dans certains cas, comme pour le système reproducteur ou les cancers, "il n'y a pratiquement pas d'études disponibles pour les enfants", explique à l'AFP Olivier Merckel, chef de l'évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l'Anses.

Pour d'autres cas de figure, comme les fonctions auditives, "il n'y a rien de flagrant en matière d'effet négatif", dit-il. Concernant les effets sur le bien-être (fatigue, anxiété), "l'effet observé pourrait être davantagé lié à l'usage fait des téléphones portables plutôt qu'aux radiofréquences elles mêmes", explique le spécialiste.

Certaines études semblent aussi associer "un usage intensif du téléphone portable par des jeunes et une santé mentale affectée", qui se traduit par des comportements à risque, de la dépression ou des idées suicidaires, relève l'Anses, en souhaitant que des travaux complémentaires soient faits pour vérifier la relation de cause à effet.

Sur la base de ces constats, l'Anses réitère sa recommandation de 2013 de s'en tenir à "un usage modéré" des téléphones portables et d'utiliser le plus souvent possible le kit mains-libres. "Le téléphone mobile reste la source majeure d'exposition aux radiofréquences, c'est la plus intense", souligne Olivier Merckel.

Cela est du à la puissance intrinsèque des ondes émises par les téléphones et au fait qu'ils soient placés directement contre le corps (à l'oreille ou dans une poche). Ces conseils de modération, valables pour les adultes, ciblent particulièrement les enfants qui sont plus sensibles aux ondes que leurs aînés pour des raisons physiologiques.

"Nous sommes aujourd'hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques", explique Olivier Merckel. "Ce ne sont pas de petits adultes", insiste-t-il. Au niveau du cerveau en particulier, certaines zones encore en transformation sont plus sensibles aux ondes.

Or, les très jeunes enfants - moins de six ans - sont aujourd'hui exposés très tot - même in utero - à de plus en plus d'ondes en raison du développement tous azimuts des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, wifi...).

D'où les recommandations de l'Anses d'appliquer à tous les dispositifs émetteurs d'ondes "les mêmes obligations réglementaires" que pour les téléphones. Principalement la mesure du débit d'absorption spécifique (DAS), qui correspond à la quantité d'énergie absorbée par le corps, et la publicité de cette information. "Nous avons des interrogations sur les tablettes, notamment celles qui fonctionnent non pas en wifi mais en 3G ou 4G", confie l'expert de l'Anses.

L'agence sanitaire voudrait aussi que les conditions de ces mesures soient révisées pour être plus proches des conditions d'utilisation et que le niveau d'exposition générale aux ondes soit "reconsidéré" pour assurer des marges de sécurité plus importantes, en particulier pour les enfants.

Les experts ont en revanche écarté une interdiction des téléphones portables aux moins de six ans, votée en 2010 mais dont le décret n'est jamais paru. "Il n'y pas de données sanitaires pour justifier une telle mesure", affirme Olivier Merckel. Si l'utilisation à un si jeune âge des téléphones portables est "heureusement rare", il préconise de "retarder l'âge de la première utilisation".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent avoir des effets sur les fonctions cognitives.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-