L'hygiène de plusieurs restaurants parisiens laisse à désirer

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

L'hygiène de plusieurs restaurants parisiens laisse à désirer

Publié le 15/02/2016 à 16:53 - Mise à jour à 17:09
©Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Selon des contrôles d'hygiène menés à Paris et Avignon, seuls 34% des établissements parisiens ont un niveau d'hygiène jugé "bon", contre 62% pour les établissement avignonnais.

La direction générale de l'Alimentation (DGAL) a mené de juillet à décembre des contrôles d'hygiène dans 1.500 restaurants à Paris et 200 à Avignon, assurant que seulement 34% des établissements parisiens ont un niveau "bon", ne réjouissant que modérément la profession.

A Paris, "seulement 34 % des établissements ont obtenu un niveau d'hygiène +bon+. Un peu plus de la moitié ont obtenu un niveau +acceptable+ et 8 % un niveau d'hygiène +à améliorer+", explique l'association nationale des consommateurs CLCV, analysant les résultats de contrôles menés par la DGAL, confirmant une information du Parisien.

La note "à améliorer" signifie que "les établissements sont mis en demeure de procéder à des mesures correctives", poursuit la CLCV, estimant que "ces résultats ne sont donc pas de nature à rassurer les consommateurs". Selon l'association, Paris comprend environ 13.600 restaurants, selon des chiffres de 2013. "Nous ne disposons que des résultats des contrôles d'environ 11% des restaurants parisiens", souligne la CLCV.

Ces contrôles, menés durant six mois, constituent une première phase test de la DGAL, qui dépend du ministère de l'Agriculture et contrôle la sécurité des assiettes françaises. Interrogé sur la suite cette procédure, le ministère de l'Agriculture n'avait pas répondu à l'AFP en début d'après-midi de lundi 15 février. A Avignon, "62% ont obtenu un niveau d’hygiène +bon+, 37 % un niveau +acceptable+ et 1 % un niveau +à améliorer+".

Pour cette ville, selon la CLCV, en considérant qu’il existe environ 520 restaurants (tous types confondus), la transparence des résultats des contrôles a concerné environ 33 % des restaurants. En conclusion, la CLCV considère que ces résultats ne "sont pas acceptables et souhaite un renforcement des contrôles au niveau des restaurants".

De leur côté, les professionnels voient rouge. Selon Hubert Jean, président de la branche restauration de l'Umih (l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), "ces critères de contrôles peuvent être remis en question. Le niveau +acceptable+ peut être attribué à un restaurant qui ne présente en réalité que de petites anomalies, qui ne devraient pas le faire passer dans cette catégorie", regrette-t-il.

Par ailleurs, l'association rappelle que "la mise en transparence des résultats des contrôles officiels dans les restaurants existe déjà dans certains pays ou villes (Royaume-Uni, Danemark, Pays-Bas, New York, etc.)". A New York par exemple, "où un système de notation par lettres (A, B, C) existe depuis 5 ans, le City Department of Health considère que les restaurants de la ville n'ont jamais été aussi propres. Ils sont d'ailleurs désormais 60% à obtenir la meilleure note, A, lors de leur inspection initiale".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'hygiène est jugée "bon" dans seulement 34% des restaurants parisiens.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-