L'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques reconnue par la justice

L'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques reconnue par la justice

Publié le 25/08/2015 à 20:46
©Martin Lee/Rex Featur/Rex/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

C'est un "handicap grave" désormais reconnu par la justice. Pour la première fois en France un jugement rendu début juillet a accordé à une plaignante le statut d'adulte handicapé pour son "électrosensibilité", soit une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques (Wifi, téléphonie…).

La plaignante doit vivre recluse dans les montagnes ariégeoises pour échapper à ces ondes qui lui causent tant de maux. Selon le jugement rendu début juillet par le tribunal du contentieux de l'incapacité de Toulouse, et repéré par l'association militant pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil Robin des Toits, Marine Richard, 39 ans, est handicapée à 85% par son électrosensibilité au Wifi, par exemple, et ne peut donc pas travailler.

La reconnaissance, expertise médicale à l'appui, que cette maladie est donc bien "un handicap grave" pour la plaignante lui permet de bénéficier du statut d'adulte handicapé. Ainsi, Marine Richard va pouvoir bénéficier de l'allocation inhérente d'environ 800 euros par mois pour trois ans renouvelables, en fonction de l'évolution de son état de santé. Un soulagement pour celle qui dit vivre recluse sur les pentes ariégeoises, loin de toute civilisation, pour échapper aux causes de sa maladie et n'a plus aucun revenu.

Cette décision établissant la reconnaissance officielle par la justice du "syndrome d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques" est une première en France. Les autorités ne reconnaissaient ainsi pas, jusqu'ici, cette pathologie provoquée par les ondes électromagnétiques dégagées par de nombreux objets pourtant omniprésents dans le quotidien des Français comme les smartphones, tablettes, antennes-relais, réseaux Wifi…

"Il s'agit d'un grand pas en avant pour la reconnaissance de ce syndrome +d’électro-hypersensibilité+", selon le porte-parole de Robin des Toits Etienne Cendrier. Puis de regretter que "la justice -comme souvent- (soit) en avance sur les politiques".

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La plaignante a été reconnue handicapée à 85% pour son électrosensibilité.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-