Médicaments au volant: attention danger (VIDEO)

Médicaments au volant: attention danger (VIDEO)

Publié le 23/03/2017 à 14:56 - Mise à jour à 15:09
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La Sécurité routière, l'ordre national des pharmaciens et le ministère de la Santé ont lancé mercredi une campagne d’information sur les risques liés à la prise de médicaments sur la conduite de véhicules. Ils rappellent l'importance des trois pictogrammes de couleur jaune, orange et rouge apposés sur les boîtes.

Prendre des médicaments ou conduire, il faut choisir: c'est en quelque sort le message que souhaitent faire passer la Sécurité routière, l'ordre national des pharmaciens et le ministère de la Santé. Ils ont signé mercredi 22 une convention afin de mieux informer le public sur les risques liés à la prise de médicaments sur la conduite de véhicules. Une initiative qui se traduit notamment par une vaste campagne d'information lancée dans les pharmacies.

Désormais, dans les officines, un kit de communication sera mis à la disposition des pharmaciens pour sensibiliser le public. A l'intérieur: une affiche, un film d’animation pédagogique, un dépliant et une fiche mémo qui rappelle la signification des trois pictogrammes de couleur jaune, orange et rouge apposés sur les boîtes des médicaments pouvant présenter des risques pour la conduite. Car en France, 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments, et dans la moitié des cas, les traitements en cause sont des benzodiazépines (anxiolytiques ou somnifères), consommés par plus de 11 millions de personnes dans l’Hexagone.

C'est pourquoi il est très important d'identifier le pictogramme. Le premier de couleur jaune indique qu'il ne faut pas conduire sans avoir lu la notice. Les effets ayant des conséquences sur la conduite peuvent se trouver dans différentes rubriques: "conducteurs et utilisateurs de machines", "mises en garde et précautions d'emploi" ou bien dans les "effets indésirables". Le deuxième (l'orange) stipule qu'il ne faut pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé. Il recommande d'être "très prudent". Quant au dernier (le rouge), il interdit de conduire et recommande fortemment de demander l'avis d'un médecin avant de se servir à nouveau de son véhicule.

Alors pour éviter de se retrouver privé de son véhicule, la Sécurité routière rappelle qu'il est nécessaire d'indiquer à son médecin traitant et à son pharmacien son mode de déplacement. Suite à quoi, ils pourront rechercher le médicament qui altèrera le moins possible les capacités à conduire. De plus, il est également recommandé d'indiquer les autres médicaments pris en parallèle afin qu'ils puissent tenir compte d'éventuelles interactions.

(Voir ci-dessous en vidéo la mise en garde de la Sécurité routière): 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En France, 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-