Naufragés de la N118: comment récupérer sa voiture? Débordées, les autorités n'ont rien prévu à ce stade

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Naufragés de la N118: comment récupérer sa voiture? Débordées, les autorités n'ont rien prévu à ce stade

Publié le 07/02/2018 à 12:47 - Mise à jour à 13:14
©Franck Fife/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Après avoir passé la nuit de mardi à mercredi dans leur voiture, les automobilistes coincés sur la N118 vont devoir faire face à un autre problème: comment récupérer sa voiture? A midi, rien n'était encore prévu.

C'est un problème de logistique de grande ampleur pour les naufragés de la nationale 118 et les autorités compétentes. Quid des véhicules laissés sur la route par les automobilistes évacués par les secours?

En effet, près 2.000 personnes ont passé la nuit de mardi 6 à ce mercredi 7 dans leur voiture sur cette route nationale reliant Sèvres (Hauts-de-Seine) aux Ulis (Essonne) en raison des fortes chutes de neige. La majorité d'entre elles ont été évacuées au petit matin. A midi, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a expliqué qu'il restait encore 900 personnes sur la portion de route.

Lire aussi - Automobilistes bloqués sur la N118: "on n'avait ni eau, ni nourriture", raconte une naufragée de la route

Selon les différentes sources au cœur du dispositif de crise mis en place par les autorités, contactées par France-Soir, des sociétés de dépannage doivent intervenir pour qu'une "grande partie des véhicules bloqués sur la N118 soit déplacée sur le côté de la chaussée afin de pouvoir laisser la place de circuler aux sableuses". Une opération qui pourrait prendre "plusieurs heures" avant que la voie ne soit de nouveau praticable. Au total, près de 650 véhicules seraient actuellement concernés selon Michel Delpuech.  

Reste à savoir comment les automobilistes évacués vont pouvoir aller chercher leur véhicule. En effet, plusieurs solutions sont envisagées mais elles présentent toutes des inconvéninents majeurs. Il serait particulièrement dangereux de laisser les rescapées de la N118 venir chercher leur voiture à pied sur une route nationale et cela même si ils sont déposés par un tiers dans un autre véhicule. Difficile de ne pas envisager la pagaille monstre qui en résulterait et les éventuels accidents graves qui pourraient se produire. Reste la possibilité de placer l'ensemble des 650 véhicules en fourrière, retardant encore plus la réouverture de la voie à la circulation.

Différents services de la préfecture de police de Paris ont confié être "submergés" par le phénomène et avouent à demi-mot ne pas avoir, ce mercredi 7 à midi, de solution officielle pour permettre aux naufragés de récupérer leur véhicule.

Le préfet a affirmé que "la consigne de ne pas prendre sa voiture est maintenue à cet après-midi et demain".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La préfecture de police de Paris avoue à demi-mot ne pas avoir ce mercredi à midi de solution officielle (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-