Paris se prépare à faire face à une inondation de grande ampleur

Paris se prépare à faire face à une inondation de grande ampleur

Publié le 07/03/2016 à 08:51 - Mise à jour à 08:57
©Pierre Verdy/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La région parisienne s’attend à revivre une importante montée des eaux plus de 100 ans après les inondations de 1910. Face à la menace d'une crue centennale, qui risque de perturber la vie de centaines de milliers de personnes, un exercice de simulation est lancé à partir de ce lundi en Ile-de-France.

Une maison de retraite évacuée, des opérations de dépollution, des sauvetages en hélicoptère, l'emmurement de stations de métro: l'exercice européen Sequana 2016 va répéter en grandeur nature du 7 au 18 mars, les manœuvres nécessaires en cas de crue majeure en Ile-de-France.

Le lancement des opérations se fera ce lundi 7 au matin à la Maison de la radio en présence du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du préfet de police de Paris Michel Cadot. A partir de cet instant, le scénario prévoit une montée des eaux quotidienne de 50 cm pour atteindre plus de 8 mètres. Au troisième jour, la cellule de crise est activée. Au fur et à mesure que l'eau monte, la situation s'aggrave: les transports sont perturbés, les rats fuient les sous-sols inondés, les hôpitaux ont les pieds dans l'eau...

L'opération se déroulera sur cinq départements franciliens avec 900 sauveteurs, 150 personnels des forces de police, 40 véhicules de sécurité civile dont 20 véhicules lourds, quatre hélicoptères. Quatre pays européens vont y participer: l'Italie, l'Espagne, la Belgique et la République Tchèque viendront sur place avec leurs propres moyens de secours. Sequana mobilisera aussi 87 institutions et entreprises (Assistance publique-Hôpitaux de Paris, EDF, SNCF, opérateurs téléphoniques, Total, Veolia…).

La RATP va emmurer une station de métro pour empêcher l'eau d'y pénétrer. La radio France Bleu 107.1 diffusera des flashs d'information fictifs. "Cet exercice va permettre de réexpliquer aux gens qu'il y a de fortes chances que cela arrive un jour et que collectivement il vaut mieux s'y préparer", explique le préfet Jean-Paul Kihl, secrétaire général de la zone de défense et de sécurité de Paris. Le terme de "crue centennale" ne signifie effectivement pas que la crue revient tous les cent ans mais qu'il y a un risque sur cent chaque année de la subir.

"Une crue centennale sur le même niveau d'élévation du fleuve qu'en 1910, en Ile-de-France se traduirait par 500 km² de territoire sous l'eau, 830.000 habitants résidant en zone inondable et plusieurs millions d'habitants dont les conditions de vie seraient dégradées", selon le préfet de police Michel Cadot. Quelque "435.000 logements seraient exposés à une telle crue", "dont plus de 48%" immergées dans plus d'un mètre d'eau, selon l'institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU), qui a réalisé plusieurs étude sur les conséquences d'une crue centennale.

L'IAU estime qu'une telle crue impacterait environ 100.000 établissements (grandes entreprises, PME, PMI, commerces…) implantés dans la zone inondable et 750.000 emplois. Les musées parisiens ne sont pas exemptés. "Aujourd'hui tous les musées ont des plans de mise à l'abri de leurs œuvres. On a beaucoup de musées qui seraient impactés: le Louvre, le musée d'Orsay, la Bibliothèque nationale... Tout cela fait partie de l'obligation de chacun de se préparer et en particulier les organismes publics", rappelle Jean-Paul Kihl. Le musée d'Orsay participe à l'exercice.

Le week-end des 12 et 13 mars, au pic de la crue, les exercices de terrain seront accompagnés d'informations au grand public. A Valenton (Val-de-Marne), une simulation d'évacuation d'une maison de retraite aura lieu, à Saint-Denis, des personnes seront évacuées par hélicoptère, à Limay (Yvelines) ce sera une opération de dépollution ou encore différents sauvetages au bassin de la Villette à Paris. Puis l'eau redescendra peu à peu jusqu'au 18 mars date de la fin de l'exercice.

D'ores et déjà, la mairie de Paris donne quelques conseils aux particuliers sur le site www.paris.fr/crue: avoir des lampes électriques et une radio à piles, couper l'électricité et le gaz ou encore se tenir prêt à évacuer avec ses papiers d'identité à la demande des autorités.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Paris et sa banlieue s'exercent à faire face à une crue majeure.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-