Pénurie d'essence: quelles sont les régions où les stations-service sont les plus touchées?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pénurie d'essence: quelles sont les régions où les stations-service sont les plus touchées?

Publié le 30/05/2017 à 11:19 - Mise à jour à 11:26
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Si l'impact de la grève des transporteurs de matières dangereuses, notamment de carburant, était encore modéré jusqu'à ce mardi, la situation se dégrade. L'Ile-de-France et la Charente-Maritime sont particulièrement touchées.

La grève des transporteurs de matières dangereuses (carburants, gaz, produits chimiques...) se poursuivait ce mardi 30 et des barrages filtrants devant des dépôts pétroliers avaient repris en Ile-de-France et à La Rochelle notamment, selon la CGT, seul syndicat, non majoritaire, à l'origine du mouvement.

Le syndicat avait d'ailleurs promis d'élargir le mouvement à la province dès lundi 29, alors qu'il était pour le moment centralisé sur l'Ile-de-France. Dans les faits, c'est toujours cette région qui est la plus touchée avec des barrages filtrants, installés par les grévistes à l'entrée des neuf gros dépôts franciliens, ont repris mardi notamment au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne). Par conséquent, les plus petites stations, notamment celles dont l'autonomie est limitée à un jour et demi, sont d'ors et déjà en rupture de certains carburants.

Autre région touchée, la Charente-Maritime où les grévistes ne laissaient passer que les transporteurs indépendants et les camions de services d'urgence de l'Etat (hôpitaux, gendarmerie...) à la raffinerie de la Rochelle.

Situation similaire à Rouen à la raffinerie de Petit-Couronne, les stations-service de la Seine-Maritime pourraient se retrouver privées d'approvisionnement. Les usagers sont donc invités à prendre leurs précautions sans pour autant aller jusqu'à la surconsommation.

On notera également que la situation est difficile en Loire-Atlantique, notamment autour de la ville de Nantes où le nombre de stations en pénurie se multiplie.

A 10h ce mardi, ce sont près de 300 stations-service en pénurie qui étaient recensé en France sur plus de 10.000.

Les grévistes réclament notamment la prise en compte dans leur convention collective de "spécificités" propres à la nature sensible de leur chargement. Concrètement, ils exigent un plafond de 10 heures de travail par jour, un salaire minimum de 14 euros de l'heure et la généralisation du treizième mois.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Les grévistes réclament notamment la prise en compte dans leur convention collective de "spécificités" propres à la nature sensible de leur chargement.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-