Pic de pollution et restriction de la circulation un peu partout en France

Pic de pollution et restriction de la circulation un peu partout en France

Publié le 23/01/2017 à 07:27 - Mise à jour à 07:29
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le pic de pollution atmosphérique s'est étendu dimanche à presque toute la moitié nord de la France ainsi qu'à la vallée du Rhône et doit se poursuivre ce début de semaine, favorisé par la météo. Les différentes villes et régions touchées ont mis en place des mesures de restriction de la circulation afin de limiter le phénomène.

Le nouveau pic de pollution qui touche plusieurs régions de l'Hexagone dont l'Ile-de-France s'est étendu dimanche dans la majeure partie de Rhône-Alpes et dans l'ouest de la France, contraignant les autorités à prendre des mesures pour limiter la circulation et réduire la vitesse.

En Rhône-Alpes, le seuil d'alerte à la pollution par les particules fines a touché dimanche après-midi 12 des 17 zones de suivi et tous les départements. Ainsi, les départements de la Drôme, de l'Ardèche, de la Loire et de la Savoie ont rejoint le Rhône, l'Isère, la Haute-Savoie et l'Ain dans cet épisode de pollution lié à la combustion, selon les communiqués des différentes préfectures.

"Lundi, la situation anticyclonique devrait perdurer, toujours favorable à l'accumulation de la pollution. La persistance sur certaines zones conduit au passage en niveau d'alerte", souligne Air Rhône-Alpes.

En Bourgogne, le seuil d'alerte à la pollution aux particules a aussi été déclenché dans l'Yonne, la Nièvre et la Saône-et-Loire, a fait savoir Atmosf'air Bourgogne, qui n'annonce pas plus d'amélioration pour le début de semaine.

A Grenoble, qui connaîtra lundi son 4e jour de pic de pollution, les grands axes d'accès sont réduits à 70km/h après les derniers péages en direction de la métropole alpine.

Partout, ces dépassements de seuils d'alerte ont déclenché l'obligation de réduire la vitesse sur les routes de 20km/h, l'interdiction de brûler des déchets verts et d'allumer des feux de cheminées d'appoint ou d'agrément.

Des mesures semblables ont été prises dans l'ouest de la France, alors que la Bretagne, les Pays de la Loire, ainsi que l'Eure et la Seine-Maritime en Normandie, ont été placés eux aussi en procédure d'alerte pollution.

L'ensemble des départements des Pays de la Loire (Mayenne, Sarthe, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée) seront, eux, placés lundi en procédure d'alerte pollution.

En Ile-de-France, où les véhicules les plus polluants seront interdits de circulation lundi, une première, le seuil d'alerte aux particules fines (au-dessus de 80µg/m3) devrait de nouveau être dépassé selon Airparif, chargé de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France. "On a prévu de dépasser le niveau d'alerte" lundi, estime Charles Kimmerlin, prévisionniste chez Airparif.

Cet nouvel épisode de pollution est lié à "une situation anticyclonique et un temps froid et sec, associé à peu de vent et à une inversion de températures, qui va créer une cloche au-dessus de l'Ile-de-France et plaquer les polluants au sol", explique le prévisionniste.

"Ce sont ces paramètres qui vont faire que toutes les émissions de polluants générées par les activités humaines, notamment le trafic routier et le chauffage résidentiel, vont (...) se concentrer au-dessus de l'Ile-de-France", poursuit-il, une explication valable pour les autres régions, qui connaissent les mêmes conditions météo.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le pic de pollution va perdure en ce début de semaine sur une bonne partie de la France.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-