Poissons d'avril: découvrez les blagues de Thomas Pesquet, Philippe Poutou, Google et Burger King (VIDEO)

Poissons d'avril: découvrez les blagues de Thomas Pesquet, Philippe Poutou, Google et Burger King (VIDEO)

Publié le 01/04/2017 à 14:41 - Mise à jour à 14:49
© Thomas PESQUET / ESA/NASA/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Thomas Pesquet recherché par la police ou qui refuse de retourner sur Terre, Philippe Poutou qui soutient Emmanuel Macron, Google qui analyse des fromages ou Burger King qui fait du dentifrice... Les poissons d'avril ont été nombreux ce samedi.

Attention aux canulars ce samedi 1er avril. Comme chaque année, ce jour est celui des farces. Et il n'y a pas que les enfants qui s'y livrent. Des multinationales, personnalités ou certains médias y sont allés de leur petite blague.

Ce matin, les usagers du métro francilien ont ainsi pu découvrir que la RATP a à nouveau fait des jeux de mots avec le nom des stations. Mais certaines farces ont été plus subtiles, avec l'envie de piéger le public.

Thomas Pesquet est malgré lui le vainqueur de la journée avec deux canulars le concernant. Le premier est signé Franceinfo qui affirme, (faux) tweet à l'appui, que l'astronaute français a décidé de ne pas revenir sur Terre car la vie dans l'Espace est un "pur bonheur". Et le média d'aller jusqu'à évoquer les problèmes de ravitaillement que cette décision entraîne, ou la possibilité que ses collègues astronautes le droguent pour le faire rentrer de force.

Var-Matin annonce de son côté que le spationaute a été convoqué par la police pour avoir publié des photos de la rade de Toulon montrant des installations militaires. Le parachutage depuis l'Espace de Thomas Pesquet aurait été décidé pour qu'il réponde des faits. "Souhaitons lui de ne pas atterrir sur un étal de... poissons", conclut le quotidien régional.

Le candidat à la présidentielle Philippe Poutou a, lui, profité du 1er avril pour annoncer son retrait et son soutien à Emmanuel Macron dans un vrai-faux message sur Twitter.

Mais le texte vers lequel il renvoi n'est qu'une vaste antiphrase critiquant le candidat d'En Marche! Philippe Poutou explique ainsi que l'ancien Secrétaire général adjoint de l'Elysée et ministre de l'Economie incarne une "vraie rupture". La loi Travail est présentée comme une "avancée pour les salariés" et le candidat du NPA juge qu'Emmanuel Macron n'est "pas assez présent dans les médias".

Plusieurs grandes entreprises ont aussi fait jouer le buzz autour du 1er avril. Google a ainsi annoncé avoir mis au point une machine capable de reconnaître... les fromages. Un engin basé sur la "puissance des serveurs de Google" qui analyserait aussi bien l'aspect que l'odeur ou le bruit des fromages. La firme de de Mountain View a même réalisé un faux test de ce "Google Chees Master" dont elle a publié la vidéo.

Burger King a de son côté annoncé avoir mis au point un dentifrice au goût de son célèbre Whooper, "combiné aux agents actifs nécessaires au maintien de l'hygiène bucco-dentaire". Le problème de l'haleine aux oignons frits n'est, en revanche, pas près d'être réglé.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thomas Pesquet refuse de revenir sur Terre. Il faut dire qu'il y est recherché par la police.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-