Précarité: la France compte 3,8 millions de mal-logés

Précarité: la France compte 3,8 millions de mal-logés

Publié le 18/12/2015 à 08:23 - Mise à jour à 08:24
©Meigneux/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La Fondation Abbé Pierre a dévoilé jeudi ses chiffres du mal-logement en France. Tous les indicateurs, ou presque, sont au rouge.

Ils sont SDF, logés dans des habitations de fortune ou très dégradées. La France compte 3,8 millions de personnes mal-logées et 12,1 millions de personnes fragilisées par rapport au logement, a révélé jeudi la Fondation Abbé Pierre (FAP), qui se base sur l'exploitation de la dernière édition de l'enquête nationale logement (Enl) 2013 de l'Insee.

Le chiffre de 3,8 millions de mal-logés comprend notamment 894.500 personnes "privées de logement personnel" et 2,9 millions de "personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles", a expliqué Manuel Domergue, directeur des études à la Fondation, lors d'une conférence de presse à Paris. Mais ce chiffre de 3,8 millions de mal-logés ne peut pas être comparé à celui du précédent rapport sur le mal-logement de la Fondation, établi à 3,5 millions, car les critères de l'Insee ont changé depuis la précédente enquête de 2006, a-t-il précisé.

Parmi les "personnes privées de logement personnel", la FAP comptabilise 141.500 sans domicile (+50% entre 2001 et 2012), 25.000 personnes logées en hôtel, 85.000 personnes en habitations de fortune, et 643.000 en logements contraints chez des tiers (+19%, entre 2002 et 2013).

Parmi les "personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles", sont notamment recensées 2,1 millions de personnes privées de confort car leur logement ne possède pas d'eau courante, de WC intérieurs, de douche, de moyen de chauffage ou de coin cuisine, ou leur façade est très dégradée avec des fissures profondes. Et 934.000 personnes vivent en "surpeuplement accentué" c'est-à-dire qu'il leur manque deux pièces par rapport à la norme de peuplement (+17% entre 2006 et 2013). Par ailleurs, la FAP compte aussi dans les mal-logés 44.000 "gens du voyage" en manque de places dans des aires d'accueil aménagées, et 41.000 migrants vivant dans des foyers de travailleurs migrants non réaménagés.

Autour de ce noyau dur de 3,8 millions de mal-logés, la FAP comptabilise 12,1 millions de personnes "fragilisées par rapport au logement", et qui pourraient "basculer dans le mal-logement", a expliqué Christophe Robert, délégué général de la Fondation. Il s'agit de 4,4 millions de personnes modestes "en surpeuplement modéré" (il leur manque une pièce par rapport à la norme d'occupation), de 1,2 million de personnes en impayés de loyers ou de charges (+2% entre 2006 et 2014), et 1,1 million de personnes vivant dans des copropriétés en difficulté.

S'ajoutent aussi deux nouvelles formes de "fragilité": les 5,7 millions de personnes qui consacrent un effort financier excessif à leur logement (plus de 35% des revenus, avec un faible reste à vivre), et les 3,5 millions de personnes modestes qui disent avoir eu froid pour cause de privation de chauffage pour raisons financières (+44% entre 2006 et 2014).

Sur la plupart des indicateurs, la situation du mal-logement s'est aggravée, a souligné Christophe Robert. Seul motif de satisfaction, le nombre de personnes privées du confort sanitaire de base (absence de WC à l'intérieur, de douche, etc.) a diminué de 41% entre 2006 et 2013.

La Fondation Abbé Pierre présentera son nouveau rapport annuel sur le mal-logement le 28 janvier, qui sera axé notamment sur "le mal-logement qui rend malade", a précisé Christophe Robert.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Avec 141.500, le nombre de SDF a augmenté de 50% entre 2001 et 2012.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-