Se faire lécher par son chien ou son chat: un danger mortel?

Se faire lécher par son chien ou son chat: un danger mortel?

Publié le 17/09/2018 à 11:49 - Mise à jour à 12:01
© JOSH EDELSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une étude sur les infections par la bactérie "Capnocytophaga canimorsus" rappelle que se faire lécher par un chien ou un chat peut mener à l'amputation, voire à la mort. Des cas qui restent cependant particulièrement rares.

Se faire lécher par un chien ou un chat n'est pas très hygiénique, et dans certains cas, cela peut provoquer des infections. Celles-ci pourraient même aboutir à la mort du patient, comme le rappelle une étude du CHRU de Brest relayée par Le Parisien.

En cause, une bactérie nommée Capnocytophaga canimorsus. Un bacille présent dans la gueule des chiens et des chats, transmis par contact et difficile à identifier. Sa présence peut se traduire par des symptômes très différents (cutanés, orthopédiques, méningés...). Elle a été jugée responsable de trois décès en France entre février 2017 et avril 2018. Des cas ayant nécessité une amputation ont également été enregistrés. Celui d'un Américain qui a perdu ses mains et ses jambes à cause de cela avait notamment fait beaucoup de bruit en août dernier.

Voir: Un chien le lèche, il se fait amputer des mains et des jambes

Toutefois, le danger d'un coup de langue de votre toutou est à relativiser. D'abord parce que la plupart des cas graves surviennent chez des personnes immunodéprimés, les antibiotiques étant assez efficaces contre cette bactérie.

Par ailleurs, un coup de langue sur la peau a peu de chance de dégénérer. En effet, dans la grande majorité des cas, l'infection par Capnocytophaga canimorsus s'accompagne de la présence d'un point d'entrée vers le système sanguin de la victime. Elle intervient donc essentiellement suite à des morsures, ou chez des personnes ayant été léchées au niveau d'une plaie ou d'un autre problème cutané.

Toutefois il subsiste des doutes sur cette question, les médecins ne trouvant pas toujours de tels points d'entrée chez les personnes infectées.

Lire aussi:

Mulhouse: armé d'un couteau il tue le chien qui a mordu sa femme

Vietnam: les habitants de Hanoï priés de ne plus manger de la viande de chien

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des cas mortels d'infection ont été recensés chez des personnes s'étant fait lécher par un chien ou un chat.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-