Sexe: c'est la qualité qui compte, pas la quantité

Sexe: c'est la qualité qui compte, pas la quantité

Publié le 14/05/2015 à 19:01 - Mise à jour à 19:08
©Tina Franklin/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie? Ce n'est pas le nombre de rapports sexuels qui rend heureux, selon une étude américaine –qui ne porte que sur des couples mariés et âgés de plus de 35 ans.

Augmenter la fréquence de ses rapports sexuels ne rend pas les couples plus heureux. C'est la conclusion d'une étude de chercheurs de l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh (est des Etats-Unis), que vient de publier la revue spécialisée Journal of Economic Behavior.

Les chercheurs ont mené cette étude auprès de couples mariés hétérosexuels, âgés de 35 à 65 ans. Ils n'ont pas étudié les couples homosexuels, ni les célibataires, ni les moins de 35 ans.

Pendant trois mois, 32 couples ont accepté de doubler le nombre habituel moyen de leurs relations sexuelles, et 32 autres couples ont fait l'amour comme d'habitude. Tout au long de l'expérience, les chercheurs ont mesuré, au moyen de questionnaires, le niveau de bonheur, de satisfaction et de moral des personnes impliquées.

Résultat: les personnes qui ont multiplié par deux leurs rapports sexuels se sont déclarées un peu moins heureuses, faisant état notamment d'une baisse de leur libido et de leur satisfaction sexuelle.

"Nous avons trouvé qu'une hausse de la fréquence (des rapports) n'entraînait pas une hausse du bonheur, peut-être parce qu'elle entraîne une baisse de l'envie de sexe et de la satisfaction qu'il apporte", expliquent les chercheurs.

"Au lieu d'essayer d'accroître la fréquence de leurs rapports sexuels vers un niveau similaire à celui du début de leur relation, les couples devraient essayer de créer un environnement propice à développer leur désir, et rendre plus agréables leurs relations sexuelles", concluent-ils.

Selon l'enquête Contexte de la sexualité en France réalisée en 2006, la fréquence des rapports sexuels des couples hétérosexuels français (de 18 à 69 ans) était de 8,7 par mois. Elle est estimée à 5,9 pour les couples américains, selon diverses études.

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Augmenter le nombre de ses rapports sexuels ne rend pas les couples plus heureux.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-