Somnolence au volant: vers test salivaire de dépistage de la fatigue

Somnolence au volant: vers test salivaire de dépistage de la fatigue

Publié le 17/02/2015 à 11:45 - Mise à jour le 21/02/2015 à 13:41
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Des chercheurs français travaillent sur la mise au point d'un test salivaire permettant de détecter la fatigue au volant, qui est la première cause de mortalité sur les autoroutes. Des résultats sont attendus pour la fin de l'année 2015.

Après l'alcool et les drogues, un nouveau test salivaire permettant de détecter la fatigue pourrait voir le jour. Selon une information dévoilée par Le Figaro dimanche 15, des chercheurs français travailleraient actuellement sur la mise au point d'un tel dispositif. L'objectif: développer un moyen de prévention efficace pour lutter contre l'endormissement au volant, qui est la première cause de mortalité sur les autoroutes.

Depuis plusieurs mois, selon le quotidien, une équipe de chercheurs du Centre du sommeil et de la vigilance de l'Hôtel-Dieu de Paris travaille sur le moyen de mesurer la fatigue par la salive. Leurs travaux visent ainsi à identifier et isoler de manière fiable et aisée, grâce à un simple test salivaire, les marqueurs biologiques témoins d'une grande fatigue.

Concrètement, le dépistage se ferait au moyen d'une petite languette déposée sur la langue et délivrant le verdict en quelques minutes. De là à imaginer que les autorités ne s'en emparent pour verbaliser les conducteurs qui prennent le volant alors qu'ils sont trop fatigués…

"Quand il sera entièrement développé, ce test pourra équiper chaque véhicule, et permettra à chaque conducteur d'auto-évaluer son niveau de privation de sommeil avant de prendre le volant, comme les éthylotests qui permettent aujourd'hui de mesurer le taux d'alcoolémie", explique au Figaro François-Brince Hincker, responsable chez Vinci Autoroutes, société qui finance ces essais cliniques.

Une cinquantaine de volontaires se prêtent actuellement à ces expérimentations. Les premiers résultats définitifs sont attendus pour le troisième trimestre 2015.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur les autoroutes.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-