Substances toxiques: dix marques de baume à lèvres épinglées par l'UFC-Que Choisir

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Substances toxiques: dix marques de baume à lèvres épinglées par l'UFC-Que Choisir

Publié le 26/09/2017 à 10:05 - Mise à jour à 10:24
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'UFC-Que choisir a publié ce mardi les résultats des tests d'une vingtaine de baumes à lèvres. Une dizaine de marques contiendraient des substances indésirables, cancérigènes ou perturbateurs endocriniens.

Perturbateurs endocriniens ou substances cancérigènes, les baumes à lèvres et leur composition sont à leur tour épinglés par l'UFC-Que choisir. L'association de consommateurs a en effet testé 21 produits, arrivant ce mardi 26 à la conclusion que 10 d'entre eux contiennent des substances indésirables.

Il s'agit des produits suivants: Macadamia d'Yves Rocher,  Trésors de miel - baume à lèvres nourrissant de Garnier Ultra Doux, Original classiccare de Labello, Classic moisturising lip balm de Carmex, Nultric - soin transformation lèvres desséchées de LaRoche Posay,  Homéostick- baume lèvres au calendula de Boiron, Cold cream - stick lèvres nourrissant d'Avène, Nutrition - soin lèvres desséchées de Le petit Marseillais,  Stick lèvres hydratant d'Aptonia et Stick lèvres hydratant d'Uriage.

Ce sont notamment les huiles minérales utilisées, et qui peuvent facilement être ingérées par l'utilisateur, qui sont mises en cause. Plusieurs baumes contiendraient ainsi une substance cancérigène et une autre aux effets inconnus "mais des études ont montré que certaines personnes ont jusqu’à 5 grammes dans l’organisme, donc on estime que ce n’est pas du tout souhaitable", a fait savoir à Franceinfo Fabienne Maleysson, journaliste à l'UFC-Que Choisir.

Trois des produits testés contiennent par ailleurs du BHT, une substance utilisée comme antioxydant dans de nombreuses applications industrielles, ainsi que dans les cosmétiques, et soupçonnée par les autorités sanitaires d'être un perturbateur endocrinien.

L'association de consommateurs dénonce régulièrement la présence de ce type de substances dans les produits du quotidien, notamment les cosmétiques. Mais d'autres marchandises ont également été épinglées. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Près de la moitié des produits testés contiendraient des substances indésirables (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-