Tinder : l'application infestée de bots

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Tinder : l'application infestée de bots

Publié le 15/02/2021 à 16:11
©Tinder/Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Les occasions  pour les célibataires de rencontrer quelqu’un sont de plus en plus rares, et avec la livraison ou le commerce en ligne, le secteur des applications de rencontre a plus que jamais le vent en poupe.
La demande devrait continuer à augmenter, et les entreprises et applications de ce secteur continuent la conquête de nouveaux publics en tous genres: génération z, millennials, “génération covid”, et même les seniors! Malgré cela, trouver son âme sœur n’est pas plus facile qu’avant. La faute aux “bots” qui inondent les plateformes de rencontre. Mais que font ces “bots” sur ces plateformes au juste?

Les rencontres en ligne: un marché en plein essor, tout comme ses “bots”

Alors que plus de 270 millions d'adultes dans le monde ont utilisé des applications de rencontres en 2020, la présence croissante de faux utilisateurs automatisés appelés “bots”, frustre les utilisateurs, et les expose même à des escroqueries.
Selon une étude menée par l'Université de l'Arizona, 23,4% des profils Tinder sont en fait des robots  et très souvent, il serait très difficile de les détecter. Comment savoir alors si on a “rencontré” quelqu’un d'intéressant ou si on est en train d'être piégé par un bot? Différencier un bot d'une personne réelle est difficile. Selon l'étude, la plupart des profils de robots incluent une bio (59%), une formation (68%) et un travail (32%) ainsi que des photos. Des profils très crédibles qui peuvent nous tromper. Un indice qui pourrait mettre la puce à l’oreille est que ces comptes ne sont pas liés à Instagram ou Spotify.

Sur Tinder ou Meetic, 85% des faux profils seraient en train de développer des pratiques illicites

Des faux comptes sont générés la plupart du temps à grande échelle pour engager des conversations et diffuser du spam, créer des liens vers des sites illicites ou pornographiques, ou attirer les gens dans des escroqueries.
Plusieurs entreprises de cybersécurité alertent de l’impact des bots dans le secteur du “dating” en ligne. Selon un rapport du FBI datant de 2019 et concernant la criminalité sur Internet, la fraude relative aux relations amoureuses et aux abus de confiance est la deuxième arnaque la plus coûteuse au monde.
Ces robots "méchants" ont été créés pour gagner de l'argent. Des études menées par la société de cybersécurité Imperva ont révélé qu’en 2016 déjà,  28,9% de tout le trafic Web moderne était attribué à des «bad bots», ou à des comptes automatisés diffusant de la désinformation, des publicités et des escroqueries. Ces chiffres n'ont fait qu'augmenter à l'aide des plateformes de dating et les réseaux sociaux. 
Mais heureusement, il n’y a pas que des bots méchants, il existe aussi ceux qui aident à trouver un bon “match”.

Des bots qui séduisent à notre place: la fin du romantisme?

Il existe aussi des bots qui peuvent aider à trouver l’âme sœur plus vite. Presse citron cite par exemple le cas de  Jeffrey Li qui a “entrainé” un bot avec des photos Google Images pour qu’il soit capable de valider automatiquement 100 profils féminins chaque jour, en fonction des goûts de son créateur!. Robert Winters a ensuite optimisé le bot de Jeffrey Li pour qu’il puisse “swiper” automatiquement les profils et même démarrer une conversation basique avec les profils qui “matchent”. Son bot a été capable de gérer 200 conversations en même temps. Cette prouesse a attiré l’attention sur ce compte qui a été supprimé.
Pour certains, le romantisme de la première conversation n’est pas du tout une priorité. Tous ceux qui sont intéressés par la photo, mais ne veulent pas s’embêter à envoyer des messages, peuvent passer par une application payante, Bernie A.I, explique bfmtv.  Cette intelligence artificielle fera la conversation et vous, n’avez qu’à vous rendre au rendez-vous physique.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs entreprises de cybersécurité alertent de l’impact des bots dans le secteur du “dating” en ligne

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-