Les délais d'attente chez le médecin ont doublé en cinq ans

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les délais d'attente chez le médecin ont doublé en cinq ans

Publié le 23/03/2017 à 12:44 - Mise à jour à 17:41
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

D'après l'Observatoire de l'accès aux soins réalisé par l'Ifop pour le cabinet Jalma, le temps d'attente pour avoir un rendez vous chez un médecin spécialiste a quasiment doublé depuis 2012, selon un rapport publié ce jeudi. Le Nord de la France est la région la plus pénalisée par cet allongement des délais.

En France, le délai moyen pour obtenir un rendez-vous chez certains médecins est passé de 48 à 61 jours entre 2012 et 2016. Selon les résultats d'une étude menée par l'Ifop pour le cabinet Jalma, toutes les spécialités majeures sont concernées et cet allongement des délais se ressent surtout dans la partie Nord de la France. C'est Le Figaro qui dévoile ce rapport ce jeudi 23.

Par exemple: un Normand qui voudrait prendre un rendez-vous chez l'ophtalmologue devra s'y prendre en moyenne 155 jours en avance, le délai maximum observé étant de 279 jours. Là où un Francilien ne devra attendre "que" 59 jours et un habitant de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur 93 jours.

Même problème pour rencontrer un médecin généraliste, bien que les délais soient moindres. Les temps d'attente maximum observés en Normandie et dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie peuvent s'élever à 14 et 9 jours.

Ces délais sont la première cause de renonciation aux soins d'après le baromètre Jalma. Mais les patients qui renoncent à aller voir un médecin ne guérissent pas toujours et non soignée, une pathologie peut s'aggraver.

De plus, faute de pouvoir aller chez le médecin, les malades se tournent vers les urgences qui coûtent beaucoup plus cher à la Sécurité sociale.

Beaucoup de médecins spécialistes se plaignent du tarif trop bas des consultations et se tournent vers des spécialités plus rentables et dont les honoraires sont moins encadrés. Ce qui a pour conséquence de raréfier l'offre concernant "la médecine de tous les jours".

Le cabinet Jalma a créé un simulateur en ligne pour permettre aux internautes d'estimer leur délai d'attente selon leur lieu de vie et le spécialiste ou généraliste qu'ils veulent rencontrer, souligne Le Figaro.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les régions du Nord de la France sont les plus touchées.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-