Irlande: un professeur emprisonné après avoir refusé d’utiliser les pronoms neutres d’un élève transgenre

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 11 septembre 2022 - 16:45
Image
Prison
Crédits
Sébastien Evrard/AFP
L'enseignant a indiqué que cette convention sociale s'inscrivait à l'encontre de ses convictions religieuses.
Sébastien Evrard/AFP

Lundi 5 septembre, un enseignant a été emprisonné en Irlande suite à une affaire au cours de laquelle celui-ci avait refusé d’appeler un de ses élèves transgenres par un pronom neutre. Tout d'abord suspendu par son établissement, avec interdiction de revenir enseigner dans son école, celui-ci a tout de même décidé d'y revenir. Constatant une infraction aux règles édictées par cet établissement, un tribunal a décidé rien de moins que de faire emprisonner le professeur.

En Irlande, un professeur catholique a été emprisonné lundi 5 septembre, rapporte le Daily Mail. Lors d'une altercation avec l'un de ses élèves transgenres, en mai dernier, il avait signifié son refus d’user des pronoms neutres en s'adressant à l'étudiant. L'établissement l'avait alors relevé de ses fonctions.

Ce changement d’appellation avait été demandé par l'élève et ses parents dès le mois de mai dernier, une requête qui avait été acceptée dans la foulée par l'école, et qui a donc été imposée aux enseignants. Enoch Burke, enseignant en allemand et histoire, s'est justifié en faisant valoir ses convictions religieuses, déclarant qu’une telle directive était « contraire aux Écritures » et qu'elle allait à l’encontre de « l’éthique de [s]on école et de l’Église d’Irlande ». Pour lui, il s'agit d'une convention qu’il ne pourra jamais accepter, puisqu'il rejette l’idéologie transgenre.

Suspendu de ses fonctions puis emprisonné

En conséquence, le professeur avait reçu une injonction provisoire le relevant temporairement de ses fonctions et lui interdisant de se présenter physiquement à l'école de l'hôpital Wilson, en attendant l'issue d'une procédure disciplinaire commanditée par celle-ci. Néanmoins, dans l'attente, il conservait sa rémunération.

Si cette affaire datait de mai dernier, le professeur s'est de nouveau rendu à l'école le 2 septembre. La police de l’établissement a procédé à son arrestation le lundi 5 septembre, puis l'a transféré au tribunal de Dublin.

Le juge a demandé l’incarcération du professeur afin que ce dernier respecte la décision de l’école. L’enseignant, qui se défendait lui-même, a soutenu que le processus disciplinaire utilisé pour le suspendre était entaché d’un vice de procédure et que l’injonction n’aurait pas dû être accordée.

Enoch Burke a aussi déclaré qu’il « aimait être enseignant » et qu’il appréciait l’école en elle-même, réitérant toutefois son opposition au traitement de l’élève souhaité par sa direction. Il a ajouté qu’il « ne voulait pas aller en prison » et qu’il respectait la loi. Cependant, se conformer à ces ordres serait « un mépris » de ses propres croyances chrétiennes profondes qui, explique-t-il, lui sont « très chères ».

À LIRE AUSSI

Image
Statue décapitée de Christophe Colomb, le 5 juillet 2020 à Waterbury, Connecticut.
Le wokisme contre la science
TRIBUNE — La colonisation par la culture woke des enceintes stratégiques de la vie politique, de l’Histoire, de la vie intellectuelle, de la médecine, de la géopolitiq...
17 mars 2022 - 20:20
Opinions
Image
Le wokiste modéré n'existe pas
Qu’est-ce qu’un wokiste modéré ?
Tous les wokistes vous le diront : le wokisme n’existe pas. C’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît : les wokistes n’assument pas. Ou plutôt ils biaisent. Ils rusen...
16 juin 2022 - 16:59
Opinions
Image
Ron de Santis.
La Floride bannit les cours sur l'identité sexuelle et l'identité de genre à l'école primaire
« Nous allons nous assurer que les parents puissent envoyer leurs enfants à l'école pour qu'ils apprennent, pas pour qu'ils soient endoctrinés », a déclaré le 28 mars ...
31 mars 2022 - 20:58
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.