Monsieur le Président, ne succombez pas à la tentation de reconfiner | EDITO

Monsieur le Président, ne succombez pas à la tentation de reconfiner | EDITO

Publié le 03/03/2021 à 14:40
© Thomas COEX / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

D’après un article de Cheikh Dieng paru sur le site "le Courrier du Soir", le président aurait pris sa décision de reconfiner la région parisienne dès le 6 mars et de procéder à la vaccination accélérée.

Cette décision fait suite au message controversé de l’adjoint à la mairie de Paris qui avait suggéré un confinement des Parisiens le week-end comme mis en place à Nice ou à Dunkerque. Ce message avait rapidement été contredit par la maire de Paris, Madame Hidalgo pour qui il était inconcevable de priver les Parisiens d’une liberté. Cela fait bientôt un an que les Francais vivent au gré des tergiversations du gouvernement, sur le confinement, les mesures sociales, la vaccination. Le ras-le-bol de la Covid se fait sentir partout. Le point culminant fut la proposition de l’ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy qui proposait un confinement dur de trois semaines pour endiguer l’épidémie d’un des nombreux variants. La campagne de vaccination avance moins rapidement qu’annonce par le ministre de la Santé, marquée par des problèmes d’approvisionnement mais aussi des problèmes d’effets secondaires notoires de certains vaccins. Rappelons qu’en Israël, pays-test pour la vaccination puisque plus de la moitié de la population a été vaccinée, cela n’a pas eu un impact notoire malgré ce qui est rapporté par les autorités. N’est-il point temps que l’on revoie la réponse à l’épidémie de manière sanitaire en prenant en considération outre les mesures de distanciation, les traitements précoces comme mesure pour limiter les complications de la maladie ? De nombreuses études affluent en faveur de l’ivermectine ou même de l’hydroxychloroquine sans que leurs contenus soient pris en considération par les autorités de santé qui préfèrent persister dans une campagne vaccinale incertaine et des innovations thérapeutiques aussi coûteuses que douteuses.

Dernièrement, Me Teissedre nous expliquait qu’il devient incompréhensible voir inacceptable de ne pas donner une recommandation temporaire d'utilisation à l'ivermectine, qui a non seulement démontré son efficacité, mais ne présente pas d’effets secondaires notables. Le Pr Paul Marik nous rappelait dans un débriefing (à paraître) qu’en 30 ans d’utilisation l’ivermectine avait eu au niveau international une dizaine de signalisations d’effets secondaires alors que la vaccination récente en avait eu plus de 1200 en deux mois.

Ce "deux poids, deux mesures" de plus en plus flagrant pour les citoyens ne semble pas affecter les membres du gouvernement qui persistent dans l’avènement incertain de la vaccination en donnant l’impression de mettre tous leurs œufs dans le même panier.

Le président Macron avait fait il y a bientôt un an une visite très remarquée à l’IHU Méditerranée-Infections du professeur Raoult. L'intuition de ce dernier d'un traitement précoce avait peut-être été la bonne, avant que la machine étatique ne reprenne le dessus. Douze mois et quelque 87000 décès plus tard, il est encore temps de tirer les leçons de la crise sanitaire, humaine et économiques aux conséquences intenables pour la France et les Francais.

Rappelons que la France a été classée par le célèbre "The Economist" au rang de "démocratie défaillante" il y a un mois.

Des vies perdues, une année horrible pour les Francais à vivre dans l’incertitude, avec la peur attisée par certains membres du gouvernement, des médecins dans les médias mainstream, l’élection présidentielle de 2022 qui se profile à grand pas, des traitements précoces qui marchent mais ne sont pas utilisés, la peur des procédures juridiques en cours... Un nouveau confinement ne viendrait probablement pas répondre au "zero covid" brandi par le gouvernement comme une mission Apollo. Gouverner, c’est à la fois prévoir et décider. Nous avons failli dans la prévision, aidons le président à suivre l’instinct qu’il a eu et à dépasser la machine étatique qui se perd dans l’hyper-spécialisation.

La peur pouvait éviter les dangers, début février le président a eu le courage de résister aux pressions de son gouvernement, il semblerait impensable que le président succombe donc à la tentation de reconfiner. S’il fait cela, il lui sera donc essentiel de regarder la réponse complète à la gestion de l’épidémie et de prendre en considération les nombreuses études qu’il lit. La vérité et la santé des Français ne tiennent qu’à un fil. Il semble que la majorité des Français ait compris. Le vent de cette compréhension arrivera t-il jusqu’aux portes de l’Elysée sans que les Français n’aient à lui apporter la nouvelle ?


Annexe : l'article du Courrier du soir, daté du 1er mars

Exclusif : Macron a pris sa décision : reconfinement de la région parisienne dès le 6 mars et vaccination accélérée

 

Face à la hausse des cas, Emmanuel Macron envisage de reconfiner l’Ile-de-France le week-end à partir du 6 mars si la situation ne s’améliore pas Lecourrier-du-soir.com a encore tapé très fort. Il y a moins de 24 heures, notre média, dans un édito publié par son rédacteur en chef, a révélé qu’Emmanuel Macron envisage de reconfiner la France une nouvelle fois, mais son seul souci est qu’une telle décision n’embrase le pays. Quelques heures plus tard, une information du journal Le Monde vient confirmer cette hypothèse.

En effet, d’après Le Monde, le gouvernement a pris la décision de confiner la région Ile-de-France le week-end comme c’est déjà le cas à Dunkerque. “Le projet est plus que jamais sur la table. Avancé par le gouvernement, il a été au cœur des rencontres que le préfet de police de Paris, Didier Lallement, et le directeur de l’agence régionale de santé francilienne, Aurélien Rousseau, ont tenues, lundi 1er mars, avec la maire de Paris et la présidente de la région”, précise la source.

La nouvelle qui vient à peine de tomber risque de plonger les Français, notamment les Parisiens dans une immense colère au moment où beaucoup exigent la fin du couvre-feu qui dure depuis la mi-janvier. La décision intervient au moment où le pays vient d’enregistrer 379 morts en 24 heures.

La situation actuelle est critique d’après de nombreux experts qui prédisent d’ailleurs 50 000 cas à la mi-mars.

Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé de Médias Internationaux à Paris, de Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et de Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres.

Auteur(s): Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Reconfiner et en même temps vacciner...

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir