Une pétition en soutien à FranceSoir

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Une pétition en soutien à FranceSoir

Publié le 01/02/2021 à 12:31 - Mise à jour à 13:16
Twitter
PARTAGER :

Auteur(s): France Soir

-A +A

Une pétition a été mise en ligne samedi, suite à la demande de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, de réexaminer le certificat d’IPG (information politique et générale) délivré au média FranceSoir et dont l’échéance est en novembre 2022.

Une pétition relayée par le SNJ (Syndicat national des journalistes) est probablement en partie à l’origine de cette demande de la ministre. Cette pétition a réuni 1480 signatures en 10 jours. 

Un spécialiste de la communication nous confie : « la pétition du SNJ relève plus d'un corporatisme puéril ou d'une expression de désaccord personnel ».

Nous avons répondu à cette déclaration faite par la ministre la Culture sur Twitter vendredi, par une invitation qui à ce jour n'a pas reçu de réponse :

Pour que France Soir continue sa mission, signez la pétition des lecteurs et contributeurs de FranceSoir initiée par le Collectif citoyen :

LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET LA LIBERTÉ DE LA PRESSE ONT BESOIN DE VOUS. Pour aider le journal France Soir, pour la liberté de la Presse, la liberté d’expression des citoyens, des médecins, des scientifiques, et notre liberté à nous tous,  merci de soutenir et de partager cette pétition.

Après les médias et le syndicat des journalistes, c’est au tour de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, de tenter de discréditer et d'intimider le journal France Soir en demandant un réexamen de son certificat d'information politique et générale.

Depuis le début de cette pandémie, France Soir et de nombreux citoyens ont participé aux débats nés de cette crise, en cherchant à comprendre par eux-mêmes et non par les canaux autorisés de la voix officielle que sont les Médias Main Stream. Ce travail a pour objectif de proposer aux citoyens une autre lecture de l’information, une autre analyse de la gestion de la crise Covid-19.

Cette initiative a permis de démontrer que nombre de décisions prises par nos dirigeants ne reposaient pas sur des critères scientifiques, mais relevaient de choix politiques et idéologiques : interdiction de prescrire, dénigrement des médecins qui proposaient des stratégies thérapeutiques, dénonçaient les mesures liberticides et alertaient sur les conséquences à long terme...

France Soir a en effet mis en lumière les contradictions et le côté hautement arbitraire des décisions prises par les Autorités politiques et sanitaires ( autorisation du Remdesivir, interdiction de l’Hydroxychloroquine interdite sur la base d'une étude frauduleuse, mauvais usage des tests PCR, non prise en compte de différents traitements précoces, propos approximatifs sur les masques, respirateurs, vaccins).

Xavier Azalbert, le directeur de la publication, n'a rien d'un complotiste, ni d'un conspirationniste. Son intention n'a jamais été de désinformer, bien au contraire : devant les contradictions et les approximations scientifiques relayées par les Médias Main Stream et les médecins de plateaux télé, il a pris le parti de la science, de l’information collaborative et citoyenne. Il a découvert, en offrant ce support à la libre expression de médecins, de chercheurs, de scientifiques, que les investigations, les doutes, les hypothèses émis par ces citoyens étaient bien souvent plus pertinents et rigoureux que toutes les analyses à l'emporte-pièce érigées en vérités péremptoires par les Médias Main Stream.

Bien sûr, il est arrivé que des opinions personnelles exposées dans France Soir aient pu être biaisées par des informations non fondées, comme cela se produit dans tous les médias. Xavier Azalbert est un citoyen, amoureux de la liberté et de la démocratie. Même s'il n'adhérait pas à toutes les tribunes publiées, il estimait devoir donner la parole à des experts, légitimes de par leur profession, dont la parole apportait un contrepoint à celle des membres du Conseil Scientifique dont les positions, peu lisibles, sont parfois entachées par des conflits d'intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques.

Les Médias Main Stream, et maintenant l'exécutif, tentent de résumer le travail de France soir à quelques tribunes dont le contenu relève d'une opinion personnelle, et dont ils scrutent les erreurs pour discréditer l'ensemble du travail effectué depuis décembre 2019. Si le pouvoir exécutif devait s'attaquer à tous les médias ayant relayé des informations approximatives ou erronées, Libération, Le Monde, l'AFP, BFM, LCI, TF1 etc , devraient alors urgemment, au regard de leur position dominante, faire l'objet d'une enquête.

Rien de ce qui n'a été publié par France Soir ne représente un danger pour la démocratie, ni ne va à l'encontre de l'intérêt de la France et des français.

C'est pourquoi nous sollicitons votre engagement citoyen, votre attachement à la liberté d'expression, votre exigence de vérité quant à la gestion de cette crise. en soutenant France Soir.

Merci de signer cette pétition, de la diffuser. Il en va de notre Démocratie, de la liberté de pensée et d’expression.

Le Collectif Citoyen
@citoyencovid

 

Lien de la pétition : https://www.change.org/p/emmanuel-macron-soutien-%C3%A0-france-soir-mobi...

Auteur(s): France Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Quand Roselyne Bachelot était pour le pluralisme...

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-