"Il était nécessaire de maintenir les écoles et université ouvertes"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

"Il était nécessaire de maintenir les écoles et université ouvertes"

Publié le 23/06/2021 à 11:24 - Mise à jour le 24/06/2021 à 11:40
DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Mutu K. IKAPI-IKAPI est enseignant en anglais LANSAD (IECI et Sciences Sociales) à l'Université de Versailles - Saint-Quentin.

Nous avons vécu une année scolaire entière sous la crise sanitaire. De près ou de loin, êtes-vous parvenu à suivre l’évolution de vos étudiants ?

La crise sanitaire a radicalement changé tous nos modes de fonctionnement et bien évidemment notre façon d’enseigner. Il a été donc difficile de suivre l’évolution de mes étudiants comme je l’aurais souhaité. Par ailleurs, à la différence des cours en présentiel pendant lesquels les étudiants qui ont des difficultés viennent souvent vers vous à la fin du cours, avec les cours à distance, lesdits étudiants avaient du mal à rester après le cours pour vous demander de revenir sur tel ou tel point. Ceci est dû, en partie, au fait qu’ils avaient parfois un cours virtuel qui s’enchaînait tout de suite après le vôtre. Une étudiante m’avait dit qu’elle avait du mal à suivre avec le nouveau mode d’enseignement (« cours en ligne ») et ne pensait pas avoir progressé malgré sa bonne volonté. Elle préférait largement les cours en présentiel.

Au grand dam de certains enseignants qui s’estiment mis en danger, le gouvernement a essayé tant bien que mal de maintenir les écoles et les universités ouvertes. Qu’en pensez-vous ?

Sans être en porte-à-faux avec certains de mes collègues, je pense qu’il était nécessaire de maintenir les écoles et universités ouvertes en prenant toutes les dispositions nécessaires pour que personne ne soit mis en danger. En effet, la fermeture des écoles peut avoir des effets négatifs sur l’apprentissage et le bien-être des apprenants. De plus, l’école à distance est un amplificateur des inégalités scolaires.

Quelles seraient selon vous les leçons à tirer de cette crise, sur le plan de l’enseignement ?

Cette situation nous a appris plusieurs choses et cela à tout point de vue. Sur le plan de l’enseignement, les écoles et universités n’ont pas souvent été prêtes au niveau de l’organisation des cours. Peut-être qu’à l’avenir, elles sauront mieux s’organiser, principalement au niveau des outils utilisés (plateformes collaboratives, etc.) par les enseignants. Cette crise nous a également enseigné l’importance de la socialisation des humains car, comme disait Aristote, l’homme est animal social. En effet, lorsque la sociabilité qui régit le rapport aux autres n’existe plus, l’homme perd quelque part son humanité.

Finalement, alors qu’on parle déjà d’éducation entièrement à distance, et même de professeurs robotiques, comment imaginez-vous l’avenir de votre métier ?

Même si je ne peux présager de l’avenir de l’enseignement, j’imagine mal une éducation entièrement à distance en France même s’il y a des universités aujourd’hui, principalement aux États-Unis, qui ont tous leurs cours en ligne et délivrent des diplômes.  Quant aux professeurs robotiques, je ne pense pas que l’enseignant sera un jour totalement remplacé par un robot. Même si on a de plus en plus recours aux nouvelles technologies pour faire nos cours, il me semble qu’on aura toujours besoin du professeur-humain. Je ne crois pas à une robotisation totale de la société.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Mutu K. IKAPI-IKAPI

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir