Covid-19 (diagnostic, traitements, vaccin): panorama d’une escroquerie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Covid-19 (diagnostic, traitements, vaccin): panorama d’une escroquerie

Publié le 22/08/2021 à 11:20 - Mise à jour le 01/09/2021 à 18:02
GettyImages
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Le médecin résistant, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

TRIBUNE Mars 2020. COVID-19. « Pandémie » Premier confinement. Perte presque sans précédent des libertés annonçant la ruine de la France, tant spirituelle, que matérielle et économique.

Nous avons depuis, subi en continu le lavage de cerveau distillé par les médias propagandistes « mainstream », financés par les milliardaires asservis au pouvoir, imposant une propagande inique, lavant le cerveau des Français, au gré d’une désinformation permanente, non sans rappeler le conditionnement d’Alex à la fin du film "Orange mécanique" de Stanley Kubrik, ou décrit dans "le Meilleur des Mondes" d’Aldous Huxley. Ô sombre et clairvoyante prémonition !

FranceSoir a su, durant cette période, assurer la contradiction. Que l’on soit d’accord ou pas avec les thèses développées dans ce journal n’est pas un sujet ; le débat doit avoir lieu, et la pensée différente, fût-elle minoritaire et/ou critiquable doit pouvoir s’exprimer, pour faire aider à la compréhension ou se faire réfuter s’il y a lieu. Dans le cas contraire, nous serions dans une société totalitaire où convergerait une unique doxa propagée par le gouvernement, la presse (aux mains de ces derniers), et certaines institutions (Ordre des médecins, ARS par exemple).

Malheureusement, sont devenus habituels la censure dans les réseaux sociaux (page Facebook du professeur Christian Perronne), le mensonge (direct ou par omission) dans les médias « mainstream », le sarcasme, et parfois l’insulte chez nombre de médecins, véritables « les khmers blancs » militants. Allez voir les insultes proférées par le très jeune Dr Nathan Peiffer-Smadja qui a su très tôt élaborer un singulier réseau relationnel ; les écrits parfois borderline du Dr Jérôme Marty : l’accès à son compte Twitter est désormais subordonné à un avertissement pour "contenus sensibles".

 

 

 

    

 

 

Nous remercions du fond du coeur les courageux résistants à l'oppression : l'IHU de Marseille, FranceSoir, éternel défenseur de la France, les associations (Bon Sens, Reinfo Covid...), le Conseil scientifique indépendant, et de nombreuses personnalités : Didier Raoult, Christian Perronne, Philippe Parola, Eric Chabrière, Alexandra Henrion-Caude, Louis Fouché, le sénateur Alain Houpert et bien d'autres.

FranceSoir a donc analysé dans le moindre détail tous les aspects de cette pandémie. Inversement, voici venue l’heure d’effectuer une synthèse simple afin de comprendre tous ces événements à l’échelle du macrocosme : du début de l’épidémie, jusqu’au vaccin et au passe sanitaire, en passant par les traitements ; le rôle des différents acteurs, citoyens, médecins et institutions.

Un nouveau virus.

Ce virus est t-il naturel (hypothèse de l'origine de la contamination par le pangolin), ou artificiel (singulière présence d'un laboratoire étudiant les coronavirus à Wuhan ; particularités du virus, avec un site de clivage de la furine brevetée au sein de la protéine spike) ; en ce cas, la diffusion aurait t-elle été accidentelle ou intentionnelle ? Nul ne peut actuellement apporter de réponse à cette question.

Traitements : un sabordage organisé

Rapidement, le professeur Raoult a été porteur d'espoir en proposant un traitement curatif associant hydroxychloroquine et azithromycine. Des études chinoises préliminaires ont montré une efficacité de l'hydroxychloroquine ; une première étude de l'IHU de Marseille a ensuite confirmé ces résultats, montrant une diminution du portage viral sous traitement, puis une diminution de mortalité sur plusieurs milliers de patients et en EHPAD. Ces études observationnelles ont été conspuées (car non randomisées), le professeur Raoult insulté et ravalé au rang de charlatan, par des médecins "twitter" et "plateaux TV" se réclamant d'une mouvance sectaire et dogmatique dénommée "No Fake Med", véritables terroristes intellectuels. Ces derniers souhaitaient tirer au sort les malades afin de les séparer en deux groupes, ceux bénéficiant du traitement, et ceux recevant un placebo, procédure éthiquement insoutenable.

Traitements : des études frauduleuses

Enumérons simplement les principaux scandales des études concluant en l'inefficacité du traitement du professeur Raoult :

- des traitements administrés trop tardivement, en phase inflammatoire chez des patients hospitalisés, alors qu'il est évident que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine doivent être administrées le plus précocement possible, pendant que le virus se multiplie (phase virale). Lisez cet article paru dans Archives of Microbiology and Immunology répondant à l’étude Discovery : https://www.fortunejournals.com/articles/in-reply-to-the-discovery-trial-report-evaluating-the-potential-benefit-of-hydroxychloroquine.pdf

- l’association hydroxychloroquine et azithromycine n’a pas été, le plus souvent, évaluée (les études ne s’intéressant qu’à l’hydroxychloroquine en monothérapie), alors que l’azithromycine possède un effet anti-viral bien connu des infectiologues.

- des erreurs statistiques, par exemple dans la méta-analyse de Fiolet et al ; voir sur le site pubpeer et certaines lettres à l'éditeur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7592021/pdf/main.pdf . La méta-analyse a été revisitée et les conclusions sont diamétralement opposées : https://www.fortunejournals.com/articles/revisiting-a-metaanalysis-shows-that-hydroxychloroquine-with-azithromycin-may-be-efficient-in-covid19-patients.pdf

- les fraudes de la méta-analyse de Fiolet et al : nous noterons que les auteurs de cette méta-analyse ont présenté un comportement singulier : le Dr Nathan Peiffer-Smadja a été rajouté sur la version finale alors qu'il n'était pas sur le pré-print ! À l’évidence, il y a de plus, une forte suspicion de fraude à PROSPERO https://www.crd.york.ac.uk/prospero/ PROSPERO est un organisme inscrivant les méta-analyses avant que le travail soit effectué, afin d'éviter certains biais.
 

Voici une explication de @joex92_ sur Twitter : 
PROSPERO est une base de données permettant l’enregistrement PROSPECTIF des protocoles de méta-analyses. Il est crucial de décrire le protocole d’une étude en amont, avant l’extraction des données, pour éviter les biais. Les auteurs de l’étude #CMIGate ont enregistré leur étude sur PROSPERO le 9 Juin en affirmant qu’ils n’ont pas commencé l’extraction des données ni l’analyse des biais. Or, que trouve-t-on sur la chaîne YouTube du premier auteur le 31 Mai 2020 ? https://www.youtube.com/watch?v=lo_Bq7iiK10

On voit clairement que l’extraction des études éligibles était déjà entamée. De même, on constate que l’analyse des biais avait déjà bien débuté en mai contrairement à ce qui est annoncé le 11 Juin à PROSPERO. Et on a déjà une première version de la méta-analyse (incluant le #lancetgate).

L’analyse des données était déjà poussée, 10 jours avant l’enregistrement sur PROSPERO, incluant des analyses de sensibilité. PROSPERO a été contacté en décembre concernant ce mensonge, ils ont tardé à donner leur réponse, pendant quelques heures ils ont même retiré l’enregistrement mensonger, mais ce changement fut de courte durée. À la surprise générale, ils ont finalement décidé de garder l’enregistrement des auteurs, en leur laissant l’option de le modifier dans les prochains jours.

Autre chose improbable : les auteurs auraient eu le temps, d’après les données qu’ils ont enregistrées, de commencer l’extraction des données, de faire toutes les analyses puis de soumettre et publier le preprint entre le 11 Juin et le 19 Juin.

L'auteur principal, Thibault Fiolet, reconnaît lui-même son incompétence !

- une étude frauduleuse, et maintenant rétractée, parue dans le Lancet (Lancet Gate https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7255293/ ), ayant pour conséquence l’arrêt des différentes études dans le monde sur l’hydroxychloroquine ! Cette étude a consisté en une agrégation de fausses data par la société Surgisphère, chapeautée par une ancienne actrice de charme, Ariane Anderson !

- des allégations mensongères et farfelues concernant une toxicité cardiaque de l’hydroxychloroquine ! Une première depuis des décennies, ce médicament ayant été prescrit à des milliards de personnes de part le monde sans que cette toxicité n’ait été évoquée ! De nombreuses études attestent du contraire ; tout est expliqué dans la méta-analyse revisitée : https://www.francesoir.fr/archive-scientifique-libre-de-francesoir/covid-19-une-meta-analyse-revisitee

- des études administrant hydroxychloroquine en surdosage toxique, comme l’étude RECOVERY par exemple !

https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMc2035374?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori:rid:crossref.org&rfr_dat=cr_pub%20%200pubmed Le surdosage en hydroxychloroquine pourrait provoquer une atteinte pulmonaire ressemblant à celle du COVID. https://www.fortunejournals.com/articles/shunt-due-to-hydroxychloroquine-sublethal-dosage-resulted-in-excess-transfer-to-mechanical-ventilation-and-death-in-hospitalized-p.pdf

- L’ivermectine a subi le même sort. De nombreuses études ont démontré son efficacité pourvu que ce traitement soit donné précocement. De plus, l’ivermectine n’a que très peu d’effets indésirables et aucune interaction médicamenteuse. Il n’y avait donc aucun risque à le prescrire à grande échelle en préventif et en curatif.

Tout ceci a eu pour conséquences une absence de soins, des patients renvoyés chez eux, attendant l’insuffisance respiratoire que beaucoup ne ressentaient pas en raison de la fameuse « hypoxie heureuse ». Que de drames et de décès évitables si l’on avait écouté les professeurs Raoult et Perronne…

Le vaccin : l'échec

Le concept de vaccin n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Prévenir une maladie est ce que l’on peut faire de mieux en médecine. Cependant, lors de cette crise du COVID, on a eu l’impression que le seul but était de vacciner, presque "vacciner pour vacciner", le vaccin devenant une fin et non plus un moyen, et ce, au détriment de la réflexion sur les traitements. Or, soigner est le fondement de la médecine.

Il est possible que le vaccin apporte des bénéfices à certaines populations en terme de réduction des formes graves et des décès du COVID. Cependant, son efficacité paraît moindre que celle annoncée, plutôt autour de 50 % que 95 %. De plus, le vaccin n'empêche pas la contagion. Preuve en est qu'une personne vaccinée doit encore porter son masque et suivre les recommandations de "distanciation sociale".

 

Par ailleurs, les effets indésirables graves liés au vaccin sont extrêmement mal évalués, et paraissent beaucoup plus fréquents que prévu à la lecture des registres de pharmacovigilance. Bien entendu, les Khmers blancs "anti Fake Med" auront vite fait d'éluder cette question, niant l'imputabilité de ces événements graves au vaccin, et refusant tout doute constructif (étrange attitude pour la secte des "zététiciens" amoureux du doute, prouvant au contraire une préférence inconsciente pour la pensée dogmatique). Qu'en pense Monsieur Thomas Durand alias "Acermendax", ou "la Tronche en biais" ?

Il est évident que le vaccin favorise l'apparition de variants par pression sélective. La protéine spike, cible du vaccin. Le vaccin actuel a en effet été développé pour générer des anticorps contre la seule protéine spike ; il suffit donc de quelques mutations (peu nombreuses) pour que le vaccin protège moins, voire plus du tout. A contrario, un vaccin utilisant le virus entier, inactivé, génère des anticorps contre d'autres régions antigéniques de l’enveloppe virale, diminuant la probabilité d'apparition de mutants. Tout est expliqué dans cet article scientifique paru dans "Archives of Microbiology and Immunology".

 

Le plus grave pourrait être l'effet "ADE" pour antibody-dependent enhancement, ou maladie exacerbée par des anticorps dits « facilitants » et non plus « neutralisants ». Il suffit qu’un variant particulier apparaisse (exemple, le variant delta) pour non seulement annuler l'effet vaccinal mais potentiellement induire plus de décès qu'en l'absence de vaccination. En médecine vétérinaire, ce type de vaccin est contre-indiqué chez les animaux malades, car pouvant exacerber la maladie. Ces questions essentielles ne sont jamais évoquées par le commando de médecins qui a pris le pouvoir en France, car nous assistons bel et bien au diktat d'une très petite section de la population sur l'ensemble de la population.

Comprenez le cercle vicieux : maladie et décès, non traités, poussant à une vaccination de masse, sélectionnant les variants, pouvant induire effets indésirables graves et un phénomène "ADE" aggravant la maladie ; avec pour conséquences une course encore plus folle à la vaccination (troisième dose, nouveaux vaccins etc). Il s'agit du processus psychologique d'engagement, sans possibilité de remise en question, avec rationalisme morbide.

L'odieux Passe sanitaire crée désormais une nouvelle forme d'apartheid en obligeant la population au vaccin et à ses risques, sans consentement éclairé, alors même que le vaccin est dans une période d'évaluation bâtarde mêlant phase trois et pharmacovigilance. Que ceux qui critiquent le professeur Raoult et ses études, enlèvent d'abord la poutre qui obscurcit leur vision !

Mais vous l'avez compris, Bill Gates l'a dit !

"People act like they have a choice.You don't have a choice. Normalcy only returns when we've largely vaccinated the entire global population."
 

Les acteurs

Les acteurs s'organisent autour d'une idéologie, la doxa. Pour résumer 1) aucun traitement n'est efficace, ce en dépit de toutes les études prouvant le contraire (hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine, vitamine D, zinc...). Ne faut t-il pas une certaine dose d'idiotie pour aller militer contre la supplémentation en vitamine D et en zinc, sachant que la majeure partie de la population est carencée et qu'une telle supplémentation est sans risque ? 2) le vaccin est la seule solution 3) seules les études randomisées en double aveugle ont de la valeur 4) les médecins pensant différemment sont des charlatans ou des "désinformateurs criminels" émanant d'un hypothétique "groupe CIA" comme le vocifère le Dr Damien Barraud sur son odieux compte Twitter, entre deux messages insultants.

Nous sommes bel et bien en face d'une structure globale rappelant le gouvernement de Vichy. Nous n'irons pas jusqu'à effectuer un véritable parallèle, les horreurs de cette époque n'ayant rien à voir avec les événements actuels. Cependant, l'esprit, les principes restent similaires, comme nous allons le voir :

* Une nomenklatura distillant le dogme, la doxa : le gouvernement et son conseil scientifique pétri de conflits d'intérêt, que l'on peut qualifier de totalitaire car concentrant les pouvoirs : exécutif, et législatif avec une assemblée à la botte de la république en marche, validant les propositions de loi moyennant une parodie de débat démocratique.

* L'Ordre des médecins, aux ordres du gouvernement, véritable police de la pensée, pourchassant les médecins "déviants", et les traduisant en chambre disciplinaire au prétexte du non respect du code de déontologie (article 39 - charlatanisme : toute proposition de traitement allant à rebours de la doxa étant considéré comme tel). Le décret du 22 décembre 2020 modifie le code de déontologie des médecins et vient encore plus limiter leur liberté d'expression concernant des actions d'information du public à caractère scientifique. 

* La milice. Des pseudo-citoyens et médecins délateurs au comportement totalitaire, gardiens de la doxa, de la pensée unique : dénonçant en adressant leurs réponses Twitter à l'Ordre quand ils sont en désaccord avec le discours d'un médecin favorable à Didier Raoult ou Christian Perronne ; harcelant les professeurs Raoult et Chabrière, qui représentent pourtant l'excellence de la recherche française en biochimie. Qui sont-ils ? Assurément des seconds couteaux frustrés, éjectés de la recherche, n'ayant jamais vu un malade, reconvertis en professeurs de mathématiques (Sonic_urticant, le gilet jaune Alexander Samuel), un "juriste" passant sa journée à porter son agressivité sur Twitter, et jouant à l'expert (Xavier Hugonet), un médecin peut-être atteint du syndrome de Gilles de la Tourette car distillant l'insulte presque à chaque message (Dr Damien Barraud), un vendeur de téléphones (Patrick Detlefsen) etc. Asymétrie en l'excellence des professeurs de l'IHU, et d'une médiocrité atteint du syndrome de Dunning-Kruger.
 

Quelques petits exemples (SonicLeaks) des activités compulsives emplies de haine, des menaces (à l'égard du sénateur Alain Houpert qui a d'ailleurs porté plainte) et du harcèlement organisé confinant au délire de Sonic_urticant en particulier à l'égard du professeur Eric Chabrière, avec incitation à le dénoncer auprès de différentes tutelles. Nous avons tous les documents, issus d'une infiltration du réseau se réclamant des "No Fake Med". Las ! Et Eric Chabrière de répondre d’une manière humoristique un peu potache et de se faire ensuite insulter en retour, menacer et traiter de criminel

 

Harcèlement organisé contre le Pr Chabrière

Dossier de tweets reçus avec commentaires joints (ci-dessous)

 

 

 

 

Le Docteur Hervé Maisonneuve, qui se veut « gardien de l’intégrité scientifique », et qui ne se prive pas de propos outrageants envers les professeurs Perronne et Raoult sur Twitter (est-il de mèche avec Sonic ? cf. les leaks ci-dessous) a porté plainte contre les professeur Parola et Brouqui pour charlatanisme. Cette plainte n’a pas abouti et ces derniers portent plainte en retour pour dénonciation calomnieuse.

 

 

 

Pourtant, ce journal vient d’être référencé Medline.

Tout ce beau monde se connaît … et œuvre de concert …


Sonic leaks
 

 

* Des influenceurs également gardiens du dogme. Le professeur Karine Lacombe, le docteur Nathan Peiffer-Smadja. Ces derniers se gardent bien de mentionner leurs liens et conflits d'intérêt. Des pseudo-pourfendeurs de fake news, propageant pourtant des contre-vérités. Par exemple, le Dr Nathan Peiffer-Smadja a fait la promotion du dangereux et inefficace Remdesivir. Ci-dessous, vous lirez les explications de VirusWar :

 

 

 

 


--
 

Son thread fait croire que le HCSP a recommandé le mars 2020 des thérapies cliniques alors que ce n'est pas sa mission qui est de conseiller Véran pas les soignants. L'avis disait à Véran de prendre arrêté pour usage compassionnel #remdesivir, ce qu'il n'a pas fait

Les dispositions pénales me semblant applicables sont les suivantes. À noter qu'à aucun moment, il n'a rappelé les risques rénaux et hépatiques du #remdesivir qui étaient mentionnés dans l'avis du HCS


 

Et qui est derrière toute cette escroquerie ? Certainement pas (pour faire allusion à une polémique récente), la communauté juive, porteuse d'une des plus belles spiritualités et injustement attaquée. Qui ? Ceux à qui profite le crime. L'industrie pharmaceutique, les médecins corrompus, les politiques à l'idéologie européiste et mondialiste qui ont, après avoir pendant des décennies lentement sabordé notre pays en détruisant méthodiquement ses valeurs ancestrales (patriotisme, sécurité, éducation, culture, famille traditionnelle, morale universelle chrétienne sécularisée), ont, par haute trahison, achevé la ruine de la France.

Puiss- t-elle un jour se relever.

"Un peuple n'a qu'un ennemi dangereux, c'est son gouvernement"

"Tous les arts ont produit des merveilles : l’art de gouverner n’a produit que des monstres.”

"Les révolutions sont moins un accident des armes qu'un accident des lois"

 Louis Antoine de Saint-Just

 

Un procès devra se tenir. La Veuve s'impatiente.

Tout a été dit.

(Ndlr : la covid a comme conséquence de laisser veuves des milliers de femmes dans le monde. https://news.un.org/fr/story/2020/06/1071572 et pour certains l'attente est longue https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/mort-du-docteur-loupiac-v...) précision amenée le 22 août 2021.

Mise à jour le 1er septembre
L'éditorial suite aux réactions à cette tribune : "Veuve" et effets secondaires imaginaires : corrélation n’est pas causalité

 

Auteur(s): Le médecin résistant, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Mieux que le schéma vaccinal...

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir