Emmanuel Macron, éleveur de champions : "On doit faire beaucoup plus ! Beaucoup plus !"

Emmanuel Macron, éleveur de champions : "On doit faire beaucoup plus ! Beaucoup plus !"

Publié le 16/09/2021 à 09:08
©AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Erwan Lubovski, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A
 
HUMEUR - Emmanuel Macron a reçu ce lundi les médaillés olympiques et paralympiques des Jeux olympiques de Tokyo pour leur distribuer Légion d'honneur et ordre du Mérite. En bonus dans le paquet de lessive : un recadrage musclé et bien senti.
 
Aimé Jacquet peut aller se rhabiller, le coaching à papa c’est fini, quand en 2021 le président plonge ses « yeux dans les bleus », ce n’est pas pour causer tricot.
 
Lui qui semble se découvrir un nouveau talent à chaque nouvelle situation s’est improvisé éleveur de champions lundi 13 septembre face à une assemblée de médaillés olympiques. À la fois entraîneur, meneur, leader, agent provocateur… doté un sens de l’à-propos et d'une pertinence athlétique, Emmanuel Macron s’est exprimé au nom d’un « nous » indéfini pour déplorer un « bilan global » des J.O. « pas tout à fait au niveau que nous attendions » voire carrément « mitigé » pour certains sports.
 
Après le projet « Marseille en grand » présenté dans la cité phocéenne au début du mois, voici le projet « secouer un peu ces feignasses de sportifs » en direct de l’Elysée. Eh ouais les gars (et les filles) ! Ça va pas du tout ces résultats, coach Macron l’a martelé « On doit faire beaucoup plus ! Beaucoup plus ! » Et ne pensez pas que vous allez vous en sortir en tirant au flanc, « il faut pour chaque fédé et chaque sportif se mettre la pression maximale »
 
« La route est droite, mais la pente est forte »
 
Evidemment on ne saurait être si exigeant sur les « résultats » sans avoir mieux à proposer qu’une breloque aux couleurs de la République, et ce serait bien mal connaître M. Macron que de l’imaginer sur tel terrain sans pléthore de solutions et d’idées brillantes dans sa besace. Premièrement, soyons clairs : le problème n’est pas financier, pour preuve « nos voisins britanniques » qui « investissent aujourd’hui moins de crédits publics que nous, ont pourtant des résultats supérieurs aux nôtres. » CQFD.
 
Ensuite, pour intégrer « durablement le top 5 olympique et paralympique » la solution est simple : « engager une réforme en profondeur des modalités de notre soutien, de sa répartition […] accepter de concentrer les moyens là où on a de la potentialité » ; comprenez : vous n’aurez pas un kopeck de plus, en revanche on va déshabiller Pierre pour habiller Paul, et pour faire passer la pilule, imaginer des concepts stériles et abscons qui seront oubliés avant d’être compris : la « belle idée du pacte de performance », le dispositif de « cordées du sport » inspiré des « cordées de la réussite », et la révolutionnaire « expérimentation » du « capital sportif-entrepreneur. »
 
Pour ce qui est du sport amateur, les concepts étaient moins pétillants. Une référence à un « tout ce qu’on fait » sybillin, et l'évocation d'une « montée en gamme » sur laquelle les éclaircissements ne sont pas venus : intérieur cuir ? Sièges chauffants ? Jantes alliage ?
 
Retour vers le futur
 
On ne peut néanmoins que louer cette vigoureuse intervention d’un président de la République à fond (la forme) derrière ses champions. On craint cependant que le chef de l’État ne se soit quelque peu emmêlé les pinceaux dans ses fiches : les personnes présentes à l’Elysée étaient justement celles ayant rapporté une médaille, les sermonner sur une moisson supposément décevante serait au mieux déplacé et au pire insensé. Ça ne peut donc être qu’une erreur.
 
Un autre erreur - temporelle celle-ci - a été relevée par le judoka Teddy Riner, qui a estimé qu’il « fallait investir déjà sept ans en arrière dans le sport, massivement » et qu’à défaut on pouvait « toujours se cacher derrière le Covid… »
 
Prochain projeeeeeet d’Emmanuel Macron : inventer une machine à remonter dans le temps et nous ramener lui-même toutes ces médailles qui manquent à l'appel ? 

Auteur(s): Erwan Lubovski, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Bah alooors... Où qu'elles sont mes médailles ?"

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir