Fin de la démocratie européenne, bienvenue dans le totalitarisme technocratique

Fin de la démocratie européenne, bienvenue dans le totalitarisme technocratique

Publié le 03/06/2021 à 18:00
Pexels
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Gérard Durrmann pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

La liberté d’expression en France est de plus en plus restrictive mais n’ayez crainte, l’Europe veille ! Chacun se souvient du rejet de la Constitution européenne par les Français, que Sarkozy a tout de même fait entériner par nos représentants parlementaires en créant le traité de Lisbonne. Belle pirouette anti-démocratique de mépris du peuple de France.

Nombreux sont ceux qui se sont réjouis du rejet partiel de la loi Avia par le conseil constitutionnel, en jugeant certaines parties trop restrictives de libertés.
 
Qu’à cela ne tienne, autre pirouette anti-démocratique imparable ! Le « machin UE » va s’emparer de la question et nous prendre à revers sans que nous ayons la possibilité de nous défendre. Věra Jourová, la vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence (*), s’est exprimée le 26 mai dernier, lors d’une conférence de presse sur les orientations visant à renforcer le code de pratique sur la désinformation.
 
Le politiquement correct, la bien-pensance, défense absolue d’en sortir sous peine de censure ! C’est finalement ce que nous prépare les technocrates de Bruxelles conformément aux ordres donnés par l’oligarchie financière anglo-saxonne qui entend prendre le contrôle de nos destinées.
 
Le Code de bonnes pratiques contre la désinformation de la technocratie bruxelloise est le premier ensemble de normes d’autorégulation du secteur pour lutter contre la désinformation. Désinformation ou liberté d’expression ? Le plan d’action pour la démocratie européenne (datant de décembre 2020) vise à renforcer le code de bonnes pratiques.
 
Point fondamental : responsabiliser les utilisateurs, en encourageant le signalement des contenus préjudiciables. Les menaces posées par la désinformation en ligne évoluent rapidement et nous devons intensifier notre action collective pour responsabiliser les citoyens et protéger l’espace d’information démocratique.
 
Définition de la démocratie par l’Académie Française : Système d’organisation politique dans lequel la souveraineté et les décisions qui en découlent sont exercées théoriquement ou réellement, directement ou indirectement, par le peuple, c’est-à-dire par l’ensemble des citoyens.
 
Quand ce sont des fonctionnaires qui décident, nous ne sommes plus en démocratie mais nous entrons dans un régime totalitaire.
 
Pour Thierry Breton « La désinformation ne peut pas rester une source de revenus. Nous devons voir des engagements plus forts de la part des plateformes en ligne, de l’ensemble de l’écosystème publicitaire et des réseaux de vérificateurs de faits ».
 
Encore plus grave, ils imaginent étendre l’espionnage aux services de messagerie et prévoient que les plateformes en ligne collaborent avec les organisations de vérification des faits. Et les mêmes technocrates bruxellois travaillent sur un nouveau règlement sur les publicités politiques.
 
(*) Věra Jourová est la vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence ! Avant de s’activer sur la mise en œuvre d’un tel programme de restriction des libertés d’opinion et d’expression des citoyens européens, cette technocrate devrait se pencher sur l’absence de démocratie au sein de l’institution comme l’expliquent des députés européens, souhaitant être informés des tenants et aboutissants des contrats liant UE et Big Pharma pour les fournitures de vaccins Covid.
 
En termes de valeurs elle devrait également s’intéresser à la manière dont les fonds, généreusement distribués par la Commission à des organisations, sont utilisées par ces dernières compte-tenu de leurs engagements.
 
 
Vous pouvez retrouvez la publication originale sur le site La plume du citoyen.

Auteur(s): Gérard Durrmann pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




N'a pas voté !

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir