Frais d'obsèques post-vaccin ? Le contribuable canadien règlera la note

Auteur(s)
Moufid Azmaïesh, pour FranceSoir
Publié le 22 septembre 2021 - 18:07
Image
Canada cimetière vaccin
Crédits
Pixabay / FS
"Ci-gît l'immunité vaccinale"
Pixabay / FS

TRIBUNE - Décédé suite à un vaccin ARNm ou ADN vectoriel ?

Bonne nouvelle : rien à débourser pour le fabricant ! C'est le contribuable canadien qui réglera vos frais d'obsèques !

Excellente nouvelle pour Pfizer, Moderna et consorts : à condition d’avoir été injecté au Canada, avec une substance validée par le gouvernement fédéral canadien, ce ne seront pas lesdits laboratoires mais bien le contribuable canadien qui réglera les frais d’obsèques.

Entre temps, le Centre for Disease Control (encore lui) modifie sa définition de "vaccin" pour éliminer toute prétention à l'immunité :

2012 : "Vaccination : injection d’un organisme infectieux inactivé ou atténué pour prévenir la maladie."
Août 2021 : "Vaccination : l’intervention par laquelle un vaccin est introduit dans le corps afin de générer l’immunité face à une maladie déterminée."
Et suite sans doute aux données qui remontent d’Israël, des Seychelles, de Gibraltar - disparition de la notion d’immunité :
1er septembre 2021 : "Vaccination : l’intervention par laquelle un vaccin est introduit dans le corps afin de générer une protection face à une maladie déterminée."

Fin août 2021, l'administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Dr Theresa Tam, a annoncé que désormais ce sera le gouvernement canadien – ce qui signifie le contribuable canadien – qui prendra à sa charge les funérailles des personnes « tuées par les vaccins approuvés par le gouvernement fédéral » dixit le Toronto Sun.

Pour le ministère de la Santé canadien, ce nouveau programme « propose un dispositif de soutien financier en temps et en heure, et sans qu’il ne soit nécessaire de prouver de faute, dans les cas très rares où des citoyens canadiens qui agissent pour le bien commun, c’est-à-dire qui acceptent d’être immunisés, seraient victimes d’un accident vaccinal aux conséquences graves et permanentes. »

Quoiqu’il en soit, le "Toronto Sun" poursuit dans le style décousu typique de la presse canadienne : « les spécialistes du covid-19 au Canada reconnaissent que les effets à long terme des vaccins sont inconnus, mais que ceux-ci fournissent tout de même une autre couche de protection. »

Une autre couche-culotte de protection, aussi efficace que les couches-culottes faciales dites masques chirurgicaux ?

Quant au Dr Tam, sa notion « d’attentes du public » est fort originale : « Jamais nous n'avons affirmé que le vaccin serait efficace à 100 %, mais les gens s’y accrochent car leurs attentes sont peu réalistes. Ainsi nous devons nous-mêmes définir des attentes. »

C’est tout naturellement RCGT Consulting, un cabinet de conseil privé, qui a été chargé de gérer le programme, pour lequel un budget de $75 millions est prévu ; toujours selon le Toronto Sun « le nombre de demandes éventuelles de compensation est à ce jour inconnu ». On l’imagine.

Pour rappel, le 1er septembre 2021, le Centre for Disease Control (CDC) aux États-Unis a reconnu que ces vaccins ne procurent pas "l'immunité" (cf. définition de la "vaccination").

Pour compléter ce beau tableau, deux mois auparavant, le Canada avait déjà lancé - pour la première fois de son histoire - un programme d’indemnisation pour les victimes d’effets secondaires « graves » des injections dites anti-covid. La précondition, c’est d’avoir été vacciné au Canada après le 8 décembre 2020 et de répondre à la question : « l’accident est-il grave et permanent, ou a-t-il provoqué la mort ? » 

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, le dispositif comprendra des allocations, le versement d’un forfait, des allocations-décès, le règlement de frais médicaux ainsi qu’un revenu de substitution pour les enfants à charge de personne, tuées par les injections. Selon CTVnews, « au fur et à mesure que la campagne de vaccination avance, les appels à mettre en place un tel dispositif se sont multipliés », les neuf mois de prévarication du gouvernement ayant provoqué « la fureur des victimes d’accidents causés par les vaccins ».

NDLR : Modification apportée le 22/09 à 17h34


Sources :
https://www.blacklocks.ca/will-pay-vaccine-burial-costs
Burial costs covered for Canadians killed by approved vaccines | Toronto Sun
https://rcgtconsulting.com/about-us/
https://www.ctvnews.ca/health/coronavirus/canada-launches-its-first-national-vaccine-injury-compensation-program-1.5451579
https://www.newsweek.com/covid-booster-shots-whats-next-fda-panel-votes-against-pfizer-approval-1630376
https://sandrarose.com/2021/09/cdc-quietly-changes-definition-of-vaccination/
https://www.thegatewaypundit.com/2021/09/cdc-changes-definition-vaccine-vindicates-alex-berenson/

À LIRE AUSSI

Image
Teissedre ANSM
Données relatives aux vaccins : l'ANSM ne possède pas les informations demandées par Me Teissedre
Les fabricants de vaccins covid-19 ont obtenu des autorisations de mise sur le marché conditionnelles (AMMC) auprès de l’EMA (Agence européenne du médicament). Ces aut...
16 septembre 2021 - 15:18
Société
Image
Christopher Chope
Royaume-Uni : proposition de loi pour l’indemnisation des effets secondaires vaccinaux
Sir Christopher Chope, membre du Parlement britannique : « Il y a plus d'accidents provoqués par les vaccins anti-covid que par tout autre programme de vaccination dan...
17 septembre 2021 - 14:56
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don