L'hypocrisie de la bien-pensance qui nous gouverne

L'hypocrisie de la bien-pensance qui nous gouverne

Publié le 16/09/2021 à 10:37 - Mise à jour le 17/09/2021 à 10:37
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Dimitri D., pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

TRIBUNE - J'ai la haine !

J'ai 21 ans et je suis malheureux. Je suis étudiant et je suis malheureux. Mais j’ai surtout une haine immense que je peine à contrôler.

J’ai la haine contre toute ces personnes, qui a longueur de journée, tiennent des discours hypocrites, culpabilisants et moralisateurs sur qui je suis, ou bien qui je devrais être. Selon leurs dires, je suis un homme blanc hétérosexuel catholique privilégié.

Eux, vous savez, sont ces personnes « bien pensantes » qui vivent dans les quartiers les plus aisés des grandes villes, ces personnes qui se disent contre le racisme, contre l’homophobie, contre le sexisme, contre la xénophobie, contre tout, en fait. Ces personnes qui pensent lutter contre les discriminations, lutter contre les ségrégations, lutter contre l’apartheid, mais qui aujourd’hui soutiennent et défendent le passe sanitaire, uniquement pour aller boire un verre en terrasse ou pour aller en boîte de nuit. Ces mêmes personnes qui sont prêtes à exclure de la société des gens qui veulent simplement jouir de leurs droits, de leur libre arbitre, simplement pour aller boire un putain de verre sur une terrasse.

Ce sont ces mêmes individus qui hier honoraient et applaudissaient le corps médical depuis leurs fenêtres, qui aujourd’hui ne bougent pas un cil en les voyant fermer leur cabinet. Ils traitent tous ceux qui ne sont pas vaccinés comme des lépreux.

J’ai la haine contre les personnes qui sont prêtes à sacrifier le résultat des nombreux combats dont la France est sortie victorieuse au cours de ces longs siècles, simplement pour une liberté maquillée, prétextant le bien commun.

J’ai la haine contre ces personnes qui me disent « Oh mais le gouvernement est bienveillant, il veut notre bien ». Ce gouvernement qu’ils adulent tant.

Vous savez, ce même gouvernement qui a dilapidé, sinon détruit l’hôpital public. Ce gouvernement qui est capable de dépenser des millions dans les gaz lacrymogènes, les lanceurs de balles de défenses et les boucliers pour les CRS, mais qui demeure incapable d’acheter des masques chirurgicaux, des surblouses ou des respirateurs alors même qu'il prend des airs catastrophés sur les plateaux télévisés quand il parle santé. Un gouvernement incapable de recruter des médecins, des aides-soignantes, des infirmières, mais qui recrutent des vigiles à l’entrée des hôpitaux.

C’est pour notre sécurité, disent-ils. Ce gouvernement incapable d’injecter onze millions d’euros dans la recherche pédiatrique pour les enfants malades du cancer. Heureusement que notre gouvernement est bienveillant.

À ceux qui disent le passe "sanitaire", comment expliquez-vous alors que députés et sénateurs en soient exemptés ? Ce sont des héros et ils se sacrifient pour nous ? Laissez-moi rire.

En 1755, Benjamin Franklin, l’un des pères fondateurs des États-Unis, écrivit au nom de l’Assemblée de Pennsylvanie, à William Penn, gouverneur de cette colonie à l’époque, « Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. » Cette citation résonne en moi aujourd’hui.

Auteur(s): Dimitri D., pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




J'ai la haine !

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir